Trophées UFL : une histoire de famille !
trophee UFL News
C’est à Paris, le 20 novembre dernier, au musée des Arts forains, que l’Union Française du Levage (UFL) a décerné ses Trophées du levage 2018 en partenariat avec JDL Groupe. Une centaine d’invités, tous liés de près au secteur du levage, était venue participer à la soirée de gala organisée par l’UFL en clôture de son Assemblée Générale en partenariat avec DLR et son équipe.

Après le discours d’Alexandre-Jacques Vernazza (Cf. ci-dessous), Président de l’UFL, qui a rappelé combien il est important que cette profession soit unie, un dîner a rassemblé les levageurs et partenaires du secteur, tous attentifs à la remise des Trophées, récompensant les entreprises pour leur savoir-faire et pour leur dynamisme. Cinq  Prix ont été ainsi décernés :

• Dans la catégorie « levages avec grues de 100 tonnes », le prix a été décerné à la société Les Transports Martin basée à Agde, fondée en 1974 par André et Adrienne Martin et dont le flambeau a été repris par Isabelle, Joël et Nicolas, enfants et petit-fils des fondateurs ;

• Dans la catégorie « grues de 130 à 400 tonnes », le prix a été remis à la société Alsace Levage Manutention (ALM), basée à Illkirch-Graffenstaden située au sud de Strasbourg ; Cette société familiale est aujourd’hui dirigée par Sandrine et Christophe Fenard ;

• Dans la catégorie « grues supérieures à 400 tonnes et inférieures à 700 tonnes », le prix a été octroyée à la société familiale Montagrues fondée en 1973 est dirigée par Jean-Marc et Pierre Chauffour ;

• Dans la catégorie « grues supérieures à 700 tonnes » le prix est allé à la société Savoyarde SE Levage créée par Eric Salvi en 1993 ;
 
Enfin, dans la catégorie « Innovation technique », le prix a récompensé la société Mediaco pour le chantier exceptionnel de la Marseillaise où la société a réalisé le montage de la volée en l’air de la grue mobile Liebherr LTM 1750-9.1.

Les impératifs de l’UFL : Faire appliquer les Conditions Générales d'Utilisation (CGU), et instaurer un label qualité, telle est la volonté d’Alexandre-Jacques Vernazza, Président de l’UFL qui s’est exprimé dans ce sens devant les participants de l’AG de l’Union des levageurs le 20 Novembre dernier. « Dès le début de l’année 2019, l'UFL souhaite instaurer un label qui sera une garantie de qualité supérieure fixée dans un cahier des charges et dont la mise en place devrait être confiée à un organisme indépendant. Pour l’obtenir, les candidats devront respecter une liste de six à huit critères, dont un relatif au transport et à la dépose des contre-poids, de sorte que la facturation s'effectue à l'avenir auprès des clients. La profession sera par ailleurs vigilante sur le respect du Code du travail, particulièrement au niveau des travailleurs détachés ». En effet, l'UFL incite l'ensemble des levageurs étrangers à se conformer à deux critères : d'une part, le fait de posséder au moins cinq grues immatriculées en France ; d'autre part, avoir des salariés détachés en France. « Nous avons aussi la volonté de généraliser les Conditions Générales d'Utilisation auprès de nos adhérents et de nos clients », poursuit Alexandre-Jacques Vernazza. « Il faut faire connaître, faire adhérer et faire appliquer ces conditions générales, qui sont les seules valables sur le plan juridique et qui doivent être une bonne fois pour toute définies par les levageurs adhérents au syndicat et respectées par les clients ».