AUTOUR DE NOUS

Logement neuf : Attention danger !
CONSTRUCTION 2015
De décembre 2017 à novembre 2018, les mises en chantier et les permis de construire reculent respectivement de -5,2% et 0,6% en glissement annuel selon les données du Ministère de la Cohésion des territoires de décembre 2018. Au cours de l’année écoulée, ce sont 415 500 logements qui ont ainsi été mis en chantier et 473 000 permis de construire accordés, une première depuis novembre 2015.

Durant la période septembre-novembre 2018, en tenant compte des variations saisonnières et des jours ouvrables, le nombre de logements autorisés à la construction s’est en revanche redressé (+4,0%) par rapport aux trois mois précédents. Les logements individuels rebondissent (+7,5% après -1,1%) ainsi que les logements collectifs, y compris en résidence (+1,8% après -5,4%).

Durant cette même période, le recul des mises en chantier s’accentue (-5,7% après -0,7%). La baisse dans l’individuel se poursuit (-3,1 % après -2,1 %). Le collectif (y compris en résidence) se replie (-7,5% après +0,3%).

Concernant les locaux, au cours des trois derniers mois, de septembre à novembre 2018, 10,8 millions de m² de locaux non résidentiels ont été autorisés à la construction et 7,0 millions de m² ont été mis en chantier, en baisse (respectivement de -3,9% et -7,7%) par rapport à la même période un an plus tôt (septembre à novembre 2017).

En un an, de décembre 2017 à novembre 2018, 39,3 millions de m² de locaux non résidentiels ont été autorisés à la construction, en diminution (-3,0%) par rapport aux douze mois précédents. Avec 26,5 millions de m², les mises en chantier sont en hausse de 1,9% sur cette même période.

A l’occasion de la présentation de son bilan annuel et de ses prévisions 2019, si la Fédération Française du Bâtiment (FFB) constate une année 2018 « plutôt bonne pour le secteur du bâtiment avec une progression globale de l’activité de 2,3% permettant la création de 30 000 postes », en revanche, pour l’année 2019, la FFB prévoit la fin du cycle de croissance et s’attend à une baisse de l’activité de 4% dans le logement neuf à l’exception de la construction du non résidentiel neuf et celui de l’amélioration-entretien qui continueront de progresser.

Dynamisme dans les Travaux Publics : Selon la FNTP « si le mois de novembre 2018 a été marqué par le début du mouvement des gilets jaunes se traduisant par des impacts négatifs pour plusieurs secteurs économiques, ce n’est pas le cas des travaux publics ». En effet, l’activité des entreprises de TP est restée soutenue, enregistrant une hausse de 4,8% sur le mois, de 11,2% entre janvier et novembre 2018. Cette bonne dynamique est bien sûr portée par les grands projets du Grand Paris express, mais aussi par le plan de relance autoroutier, le plan France très haut débit et également par la commande publique qui se porte bien.