AUTOUR DE NOUS

Immobilier : le logement neuf replonge en février
CONSTRUCTION 2015
D’après les dernières statistiques publiées le 27 mars dernier par le Ministère du Logement, les permis de construire et les mises en chantier qui avaient atténué leur baisse en janvier après une année de repli en 2018 en France, ont de nouveau décru en février 2019. Sur un an, de mars 2018 à février 2019, les attributions de permis de construire et les mises en chantier ont en effet respectivement baissé de -9% et -5% par rapport aux douze mois précédents. Au total, 448 500 logements auront été autorisés et 413 000 mis en chantier.

Durant les trois derniers mois, de décembre 2018 à février 2019, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables, les autorisations de logements à la construction fléchissent (-5,0 % par rapport aux trois mois précédents, après +1,9 %). Les logements collectifs, y compris en résidence, accentuent leur baisse (-5,2 % après -0,2 %) et les logements individuels se replient (-4,7 % après +5,1 %).

Toujours en données trimestrielles, les mises en chantier continuent de baisser (-4,3 % après -0,4 %). L'individuel recule à nouveau (-1,2 % après -1,8 %) et le collectif, y compris en résidence, est en net repli (-6,2 % après +0,5 %), par rapport aux douze mois précédents.

S’agissant des locaux non résidentiels, de décembre 2018 à février 2019, 10,4 millions de m² de locaux ont été autorisés à la construction et 6,9 millions ont été mis en chantier, en progression respectivement de 8,1 % et 1,4 % par rapport à la même période un an plus tôt (de décembre 2017 à février 2018).

En un an, de mars 2018 à février 2019, 40,1 millions de m²  ont été autorisés à la construction, en baisse (-3,3 %) par rapport aux douze mois précédents. Avec 26,6 millions de m², les mises en chantier faiblissent légèrement (-0,4 %).

Plus largement, l'année 2018 avait marqué une pause dans la construction de logements neufs après deux années de progression régulière, les professionnels accusant en particulier la réduction d'aides à la propriété ainsi que la timidité des élus locaux à l'approche des municipales de 2020.

Les derniers chiffres du Ministère montrent surtout une nette dégradation du côté des immeubles, secteur où la situation semblait s'améliorer en début d'année : entre décembre et février, les permis de construire y baissent de presque 15% par rapport à un an plus tôt.

La situation se dégrade également dans les maisons individuelles, secteur le plus exposé au recentrage géographique d’aide comme le Prêt à Taux Zéro (PTZ) qui a connu en 2018 une baisse de 30 000 émissions dans le neuf et dans l’ancien par rapport à l’année précédente, alors que l’année 2017 avait enregistré 121 640 PTZ octroyés.

Sur l’ensemble de l’hexagone, les principales régions à pâtir d’un repli généralisé de la construction de logements, concernent les territoires de PACA (-18,8% de permis de construire / -8,9% de mises en chantier), ceux du Centre-Val de Loire (-16,3% / -14,1%), suivis d'Auvergne-Rhône-Alpes (-14,5% / -6%). Seule la Corse et la Nouvelle-Aquitaine affichent des valeurs positives respectivement de 14% et 7,8%.