Loc’Hebdo DLR – S17

Loc hebdo 17 Édito de la semaine :

Vrai ou faux ? 
Rumeurs ou vérités ?
Loi du plus fort ou pression subtile ?
La semaine écoulée a vu son lot « d’allers-retours » un peu dans tous les domaines, via des communiqués de presse, rétropédalages d’organismes de protection sociale, baisse des encours de l’assurance-crédit, faux masques FFP2, reprises de chantiers publics ou privés reportés, affirmations contractuelles erronées de clients majors, …
Les semaines se suivent, les informations évoluent et l’équipe DLR s’efforce de communiquer les vraies informations au fil de l’eau et en toute transparence.
En cette période compliquée, notre profession se doit de rester calme, sincère, honnête, tout en défendant ses intérêts ! 
En résumé, soyons professionnels et restons « droits dans nos bottes » !
N’oubliez pas : ensemble nous sommes plus forts !  
 
Joël Fruchart – Président de la Commission Location DLR




Le marché de la semaine n°16 (S16)


BTP : pas de changement sur le fond, versus la semaine 15 ; néanmoins un constat général de la profession sur la volonté de reprise d’activité du secteur. Les entreprises de 1 à 50 salariés sont les plus actives. Quelques nationaux, y compris des constructeurs de routes, reprennent, mais les protocoles de sécurité mis en place par les majors semblent encore délicats selon les entités concernées. Les deux semaines à venir devraient voir s’accentuer la reprise des chantiers. À suivre dans le prochain DLR LOC’Hebdo.

Ci-dessous, synthèse de quelques éléments extraits d’interviews parus cette semaine (S17) :

Batiactu le 17 avril – tour de France avec les présidents des fédérations régionales des travaux publics (FRTP).
« Un mois après le début du confinement, partout sur le territoire, la volonté de retour sur les chantiers existe, mais les freins sont encore nombreux ».
« La reprise des chantiers passera par l’appropriation du guide de l’OPPBTP, sa communication et la formation adéquate auprès des équipes ».
« Il faut faire accepter la relance des chantiers à la population comme aux collaborateurs, leur garantir plus de précautions tant en venant au travail qu’en allant faire leurs courses, tout en y ajoutant un côté humain ».
« Blocage du côté de la maîtrise d’ouvrage publique qui doit remobiliser ses équipes administratives. Véritable combat avec les collectivités locales, qui pour certaines, trouvent toujours de bonnes raisons pour ne pas reprendre ».
Le Moniteur du 17 avril – interview de Muriel Pénicaud, ministre du Travail (article que je vous conseille de lire dans sa totalité) :
« Désormais, on compte 1,1 million de salariés de 122 000 entreprises de BTP au chômage partiel. L’État paie donc le salaire de 82% des actifs du secteur ! Si cette prise en charge dure trois mois, le coût s’élèvera à 6,4 milliards d’euros, rien que pour le BTP ».
« Un tel coup de frein est préoccupant, l’activité de la construction est très basse, entre 15 et 20% du niveau habituel, contre 80 à 85% en Allemagne ».

Synthèse de l’activité BTP de la semaine :
–> la majorité des chantiers toujours à l’arrêt, entre 85 et 90%.
–> sentiment général de légère reprise constatée sur le territoire.
–> les deux semaines à venir vont être un bon indicateur.

LOCATION : idem semaine S16 –> les entreprises de location suivant toujours le rythme du BTP, la réouverture progressive d’agences en mode « drive » s’accentue sensiblement au sein de la profession. 
Certains loueurs envisagent une réouverture physique des sites fin avril - début mai.
Synthèse de la semaine
–> optimisme plus présent, prudence et vigilance restent de mise.
–> la reprise se fera à petite vitesse et grande longueur…


Tableau de bord de l’activité location pour l’ensemble de la profession 

Chiffre d’affaires avril : estimé de 0 à 15% MAXI versus N-1, la fin de la semaine S16 n’a pas permis d’extrapoler un chiffre d’affaires prévisionnel à fin avril. Nous espérons que la semaine S17 le permettra.

Facturation des contrats LMD et LLD : DLR a communiqué largement en S16 sur le sujet, en réaffirmant avec force que Covid-19 n’était pas un cas de force majeure. Que l’intelligence voulait qu’une négociation commerciale ait lieu entre clients et loueurs, afin qu’un terrain d’entente soit trouvé. Certains clients, notamment des majors, continuent de faire pression sur les loueurs en utilisant cet argument et en se référant à une ordonnance rendue par la cour d’appel de Colmar, alors même que celle-ci abordait une décision rendue dans le cadre du contentieux du droit des étrangers, donc n’ayant rien à voir avec la matière contractuelle !


Comme déjà évoqué à plusieurs reprises, les arrêtés des 14 et 15 mars 2020, ni aucun arrêté postérieur, n’ont ordonné la cessation des chantiers de bâtiments et travaux publics. Au contraire, le gouvernement a insisté à plusieurs reprises sur la nécessité de les maintenir sous réserve de respecter les gestes barrières et la sécurité des salariés…donc pas de caractère irrésistible du Covid-19 pour ces entreprises.
Enfin, la jurisprudence exclut la possibilité d’invoquer la force majeure pour s’opposer au paiement et donc au paiement règlement de loyers (Cass.com. 16.09.2014 n°13.2.306.).



Recouvrement : l’inquiétude se renforce au sein de la profession, car les encaissements du mois d’avril se dégradent : décalage des paiements, non réponse aux relances, la crise sanitaire en cours devenant « l’excuse par excellence ».
De même, la dégradation des cotations « assureurs crédits » fera l’objet d’une réflexion commune DLR/CODINF. 

Prêt Garanti par l’État (PGE) : en cas de refus des banques, ne pas hésiter à faire appel au médiateur du crédit.
Crainte partagée au sein de plusieurs fédérations, concernant les PGE et la trésorerie des entreprises début 2021.

Chômage partiel : les partenaires sociaux se sont mis d’accord pour élaborer un accord de chômage partiel pour « circonstances exceptionnelles, Covid-19 » au sein de la branche. À noter qu’un « rétropédalage » du gouvernement est en cours sur l’assiette de calcul ; DLR reviendra sur le sujet dès clarification.

Garde d’enfants : AG2R l’a exclue de ses garanties. Négociations en cours pour éventuelle prise en charge au niveau de la branche, et en attente de l’éventuelle mise en place d’un fonds de solidarité de la part d’AG2R pour prendre en compte une partie ces arrêts.

Relation avec les salariés : la notion de « peur » citée dans les procédures opérationnelles en vigueur est un vrai sujet d’inquiétude dans la profession. Elle doit être prise en compte par les managers et dirigeants. La formation aux gestes barrières accompagnée d’une bonne communication demeure la clé d’une reprise sereine. Certains ont mis en place une FAQ (foire aux questions) à destination des salariés.


Procédures opérationnelles en vigueur 

DLR a communiqué largement auprès de la presse sur le fait que la profession était prête à la reprise des chantiers et à l’accompagnement de ses clients.

L’inquiétude des équipes est très présente, la formation du personnel sur les gestes barrières et le port de masques est en cours, elle est primordiale et doit si possible se faire en présentiel par petits groupes et en respectant les règles de distanciation, éventuellement en visioconférence, dans tous les cas, en présence du manager direct, avec une communication adaptée. 

Masques de protection : la profession s’organise pour leur achat. Le masque FFP2 deviendra certainement la référence standard, car il protège l’interlocuteur et le salarié. L’idéal étant deux masques par jour et par salarié.
Il est rappelé :
  • que les mains doivent être lavées avant de mettre le masque et après l’avoir enlevé. L’infection du masque peut être une réalité dans les deux cas !
  • que le masque n’est pas la solution à tout, c’est un complément aux gestes barrières et à la distanciation sociale.
Concernant l’alternative des masques textiles, c’est à l’employeur de les nettoyer, attention au séchage qui peut s’avérer très dangereux s’il est mal effectué.

Climatisation des véhicules : un danger d’infection potentiel existe, il est conseillé d’attendre 24 heures avant de désinfecter l’habitacle du véhicule, et fortement conseillé de ne pas mettre la ventilation en mode « recyclage » –> à signaler aux clients !! 


Préparation à la reprise d’activité
 
La visibilité des agences de la profession (portail fermé, personnel réduit) doit être renforcée afin de montrer sa présence sur le terrain. DLR a communiqué sur le sujet auprès des adhérents ce lundi 20 avril.

Rappel de la communication

La plupart des agences fonctionnant actuellement en mode "drive", DLR conseille fortement à tous les professionnels de faire savoir qu’elles sont ouvertes et d’en MATÉRIALISER L’OUVERTURE PAR TOUT MOYEN VISUEL POSSIBLE, par exemple :
–> Grand panneau "AGENCE OUVERTE",
–> Portail entrouvert avec accès barré via rubalise ou chaîne plastique rouge et blanche,
–> Éclairage allumé,
–> Matériel en exposition visuelle,
–> ...
Nous avons dit être prêts... AFFICHONS-LE !!


Quelques nouvelles de nos voisins européens via l’ERA (European Rental Association)
Allemagne : l’activité construction toujours en cours, la location se porte bien.
Pays-Bas : énorme incertitude sur l’économie, l’évènementiel est dans une situation critique.
Royaume-Uni : les chantiers toujours en activité, les grandes sociétés de location fonctionnement toujours, mais à un niveau réduit.
Finlande : situation assez stable, confinement en cours, l’activité construction fonctionne toujours.
Italie : espoir d’ouverture après les vacances de Pâques.
Espagne : idem Italie, évènementiel à 0€ de CA, construction à 10% et industrie en baisse à 50%.


Nous vous donnons rendez-vous mercredi 29 avril pour le nouveau DLR LOC’Hebdo S18.

Bon courage et faites attention à votre santé, celles de vos proches et de vos collaborateurs.

Si vous souhaitez me contacter, ci-dessous mes coordonnées :

Joël FRUCHART 
Président Commission Location DLR
Port : +33 6 07 08 31 31
e-mail : joel.fruchart5@gmail.com