Loc’Hebdo DLR – S22

DLR Loc22 Édito de la semaine

Quatre mois, c’est le temps nécessaire estimé par la profession, afin de terminer les chantiers arrêtés par le BTP lors du confinement. 
Et après ? L’arrêt brutal des appels d’offres publics et privés ne présage pas d’une fin d’année 2020 et d’une année 2021 honorables.

Bien évidemment, notre profession se doit d’être solidaire de ses clients et de leurs activités. Mais le recours à la location ne doit pas être un mal nécessaire, rappelons que la notion d’usage est au cœur de la location ! C’est une évolution sociétale qui accompagne déjà le monde de l’industrie, de la logistique et accompagnera de plus en plus le monde du BTP.

Depuis le début de la crise sanitaire, notre profession a prouvé sa réactivité : action/réaction !
Nous sommes parfois plus proche du village gaulois que de la légion romaine, mais nous avançons tous et toujours dans le même sens…
Alors, accompagnez vos clients dans la défense de leurs intérêts, de la reprise des appels d’offres publics et privés, mais n’oubliez pas de défendre les vôtres…

Ensemble nous sommes plus forts !

Joël Fruchart – Président de la Commission Location DLR



Le marché de la semaine n°22 (S22)


BTP : depuis le déconfinement, globalement une reprise d’activité lente, voire très lente chez les majors et grands comptes, où l’agilité de reprise des chantiers semble compliquée.
Situation toujours variable d’une région à une autre, notamment entre la province et les grandes agglomérations. 
Les régions Ouest et Sud-Ouest semblent plus dynamiques.
Les régions ARA et PACA sont plus lentes à la reprise. 
Très aléatoire sur la région parisienne avec des situation contrastées.
Le Grand Paris Express reprend plus lentement que prévu, mais est plus consommateur de location. 


Synthèse de l’activité BTP de la semaine 
–> Pas d’inquiétude majeure sur évolution du CA dans les quatre mois à venir.
–> Vraie interrogation sur l’activité des clients fin 2020 et année 2021 (appels d’offres publics et privés).

Focus sur quelques extraits d’articles parus en semaine S21 concernant l’activité BTP en France et en Europe

France -> Le Moniteur – 18 mai : Dans une ordonnance publiée le 14 mai 2020, le gouvernement maintient la fin des mesures exceptionnelles liées à la crise du coronavirus au 23 juillet. Ce qui ne plaît pas du tout au secteur de la construction...
Selon son article 4, la date initiale du 23 juillet est donc conservée, et ne tient plus compte de la fin - repoussée - de l’état d’urgence. Le gouvernement estime que « compte tenu des perspectives de reprise de l'activité́ économique, les mesures portant sur les reports de délais, les pénalités contractuelles, la suspension ou la prolongation des contrats ne sont plus justifiées au-delà̀ de cette date ».
Une analyse et une décision qui ont provoqué́ la colère du secteur de la construction : "double peine", "injustice", "résultats catastrophiques". Aucune des organisations professionnelles qui ont réagi le jour de la publication de l'ordonnance - Cinov, Unge, Unsfa, Synamome et Capeb - dans un communiqué commun - FFB, FNTP - ne trouve d'attrait au texte de l'ordonnance. 
« Le respect des délais d’exécution des marchés, tel que le prévoit la nouvelle ordonnance, sera impossible. Les entreprises devront payer des pénalités de retard qui viendront s’ajouter aux surcoûts liés à la mise en œuvre des mesures sanitaires », estime la FNTP. 
« Redonner plein effet aux pénalités de retard, dans ce contexte, par une ordonnance prise sans associer les principaux acteurs et employeurs du secteur est d’une grande injustice », renchérit la FFB. 
« Si le texte reste en l'état et si les pénalités de retard sont appliquées, le résultat sera catastrophique à l’automne pour toutes les entreprises du secteur. Les fédérations redoutent l’effet domino qui sera terrible sur les défaillances d’entreprises de la maitrise d’œuvre et du bâtiment », alertent Cinov, Unge, Unsfa, Synamome et Capeb. 


Europe -> Batiactu – 19 mai – source Office Européen de statistiques (Eurostat), données de mars 2020 versus février 2020, chiffres à interpréter avec toutes les précautions qui s’imposent.
La France a vu la production de son secteur du BTP chuter de 40,2%, là où l'Italie a enregistré -36,2%, et la Slovénie -11,9%. L'Espagne, bien que grandement touchée par la pandémie, s'est malgré tout octroyée +2,5%, mais le Royaume-Uni a pour sa part accusé -5,8%. A l'inverse, les augmentations les plus importantes ont bénéficié à la Roumanie, avec +2,1%, à l'Allemagne, avec +1,8%, et aux Pays-Bas, avec +1,5%.


France -> Le Moniteur – 19 mai – BTP : en mai, la reprise se précise.
En s’appuyant sur l'analyse statistique de plus de 5000 de ses chantiers durant le confinement, le contrôleur technique BTP Consultants livre son bilan.
Chaque samedi, entre le 4 avril et le 16 mai 2020, le contrôleur technique BTP Consultants a publié́ une infographie retraçant l’impact du Covid-19 sur plus de 5000 de ses chantiers. 
La situation se précise en ce mois de mai : 55,7 % des chantiers ouverts contre 38,2% enregistrés au 25 avril.
Subsiste néanmoins un décalage notable entre chantiers publics et privés. Sur les 5000 opérations recensées, 58% dépendent d’un donneur d’ordre privé. 
Même lecture hétérogène lorsqu'on focalise sur la question géographique. Si la reprise est bien à l'œuvre dans chaque région, on note également que l’Ile-de-France reste à la peine, avec seulement 44% de réouverture contre une moyenne à 60% ailleurs. Outre la question des transports qui freine la reprise dans les grandes agglomérations, BTP Consultants avance un autre élément d’explication : « la différence du nombre de chantiers ouverts entre les régions peut s’expliquer par leur nature. Les grands chantiers qui impliquent beaucoup de co-activité́ sont plus difficile à̀ remettre en route ».


LOCATION 
La majorité des agences sont ouvertes en mode standard.
La facturation des contrats LMD et LLD est relancée sur mai.
Des clients qui remettent en fonction les matériels sur chantier, sans prévenir les loueurs, toujours d’actualité.
Certains secteurs d’activité BTP confirment une reprise décalée au 25 mai, voire début juin.
Recrudescence des vols sur chantiers, même en plein jour sur des chantiers en activité (DLR fera une communication spécifique aux adhérents concernant le rappel des règles de sécurisation des engins sur chantier à faire auprès des clients).

Activités locations spécifiques
Grues à tour : 80% des chantiers clients ont repris, idem pour l’activité des loueurs.
Sanitaires et Unités Mobiles : 100% de l’activité a repris, livraison des chantiers BTP très forte, évènementiel toujours à l’arrêt.


Synthèse de la semaine 
–> Pas d’inquiétude majeure sur évolution du CA dans les quatre mois à venir.
–> Vraie interrogation sur l’activité des clients fin 2020 et année 2021 (appels d’offres publics et privés).


Tableau de bord de l’activité location pour l’ensemble de la profession 
Chiffre d’affaires de mai : en fonction des régions, l’estimation du chiffre d’affaires de mai se situe entre 50 et 60% au plus bas, et entre 70 et 80% au plus haut.

Relation clients S22 : certains clients qui remettent en fonction les matériels de location sur chantier, sans prévenir les loueurs, est toujours d’actualité.

Recouvrement : pas de « catastrophe » à date, mais toujours une vraie inquiétude sur les échéances de fin mai et les mois suivants. Les « gisements » de litiges continuent de s’accentuer. Quelques nouveaux dépôts de bilan à date signalés dans les Hauts-de-France. Vigilance à maintenir sous haute surveillance la stabilité financière des PME dans les mois à venir (le risque de dépôts de bilan s’aggrave).
Dégradation des cotations « assureurs crédits » : les cotations sont toujours à la baisse et incohérentes. Une lettre cosignée DLR/EVOLIS/ARTEMA est parvenue à « Bercy » et au Médiateur des entreprises. Elle n’a pas été cosignée par la FNTP ni la FFB, à suivre…

Affaires Sociales
Pas d’annonce particulière pour cette semaine, les mises à jour sont effectuées régulièrement par l’équipe des affaires sociales au fil de l’eau, et diffusées aux adhérents DLR.
A date, la reprise des salariés n’est pas effective à 100% dans toutes les sociétés, mais le pourcentage est en augmentation constante et suit la reprise d’activité. A noter la difficulté de faire reprendre un certain nombre de salariés.
Le bon comportement de la médecine du travail est confirmé, notamment sur l’accompagnement psychologique des salariés qui reprennent le travail.
Inquiétude sur le maintien du chômage partiel en juin et les conditions de son maintien, DLR maintient une veille sur le sujet.

Procédures opérationnelles en vigueur
Pas de notification particulière, mais le rappel d’une consigne à respecter impérativement : ne rien lâcher sur les gestes barrières et vérifications régulières de l’adéquation entre plans de prévention, DUER et PCA.

Rappel permanent des managers à faire auprès des équipes sur les gestes barrières et le port du masque. Idem pour les dépannages sur chantiers, les clients ne respectent pas tous la distanciation physique avec les techniciens et les gestes barrières.
La facturation des procédures de « désinfection matériels de location (départ/retour) » reste un sujet d’actualité en réflexion pour certains, notamment la refacturation de son coût. Le niveau d’exigence au sein de la profession doit être en adéquation avec la prestation proposée, qu’elle soit facturée ou non… 

Divers 
Interdiction de circulation pour les poids lourds les jours fériés : l’arrêté du 18 mai 2020 (JO du 19) lève l’interdiction de circulation pour certains types de véhicules les mercredi 20 mai, jeudi 21 mai, dimanche 31 mai et lundi 1er juin 2020, dans le cadre de la crise épidémique Covid-19. Texte de l’arrêté :
Délais accordés pour la réalisation des VGP : l’ordonnance n°2020-560 du 13 mai 2020 fixe la fin de la période juridiquement protégée au 23 juin 2020. Pour la réalisation des VGP, il est accordé un délai de 2 mois à compter de la fin de cette période, donc :  le chef d’établissement est réputé avoir satisfait à son obligation, si le renouvellement des VGP, arrivant normalement à échéance entre le 12 mars 2020 et le 23 juin 2020, est réalisé avant le 23 août 2020 (communication DLR effectuée auprès des adhérents).


Reprise de l’activité
Tout en maintenant une vigilance permanente sur les intérêts de notre profession et les dérives constatées depuis le 17 mars (début du confinement), DLR axera en partie sa communication à venir sur une relation positive avec les clients, notamment sur le recours à la location, qu’il soit effectué par des loueurs et/ou des distributeurs. 
Dans ce contexte de crise sanitaire, la notion d’usage prend plus que jamais son sens, tout évolue très vite. Dans toutes les professions, le télétravail, la dématérialisation des documents, le recours à la location versus l’achat, bouleversent les indicateurs d’hier. À notre profession de savoir en tirer parti, tout en préservant sa rentabilité…

Nous vous donnons rendez-vous mercredi 10 juin pour le nouveau DLR LOC’Hebdo.

Bon courage et continuez à faire attention à votre santé, celles de vos proches et de vos collaborateurs.

Joël FRUCHART 
Président Commission Location DLR
Port : +33 6 07 08 31 31
e-mail : joel.fruchart5@gmail.com