Les procédures collectives en 2020 en trompe-l’oeil
ellisphère
Selon l’enquête du prestataire en information économique et financière Ellisphere(1), malgré le contexte de pandémie et de ralentissement économique lié plus particulièrement aux confinements, l’exercice 2020 qui vient de s’achever apparaît comme une année de baisse sans précédent pour le nombre de défaillances en France
(-39%), avec moins de 31 000 ouvertures de redressement et de liquidation judiciaire directe contre près de 50 000 en 2019. Même constat s’il est moindre pour les procédures de sauvegarde qui, avec 774 procédures ouvertes sur l’année contre 946 en 2019, reculent de 18% (en nombre).

Mais ne nous y trompons pas, point de miracle dans ces résultats, mais bel et bien l’effet cumulé du ralentissement de l’activité des greffes de tribunaux de commerce, d’un soutien financier massif de l’Etat et des organismes financiers, sachant que les TPE qui représentent plus de 80% des défaillances en France sont, de par leur taille, les plus fragilisées durant cette crise. 
Sous réserve que la crise s’estompe avec la montée en puissance des campagnes de vaccination, un scénario peut être envisagé pour l’évolution des défaillances d’entreprise dans les mois à venir.

Outre la consommation, l’un des marqueurs à suivre de près, sera celui du soutien de l’Etat sur un nombre plus ciblé de secteurs d’activité actuellement sous fermetures administratives, ainsi que la poursuite ou non des aides accordées comme le chômage partiel, le report des charges fiscales et sociales, les prêts garantis par l’Etat (PGE), les fonds de solidarité… Autant de tuyaux qui une fois débranchés, devraient pousser bon nombre d’entreprises très fragilisées (pour certaines, déjà avant la crise) à la faillite faute de ressources suffisantes pour faire face à leurs engagements.

Côté secteurs d’activité, il faut également descendre dans le détail pour trouver les premières difficultés importantes. Citons par exemple le secteur du tourisme, notamment des agences de voyage, la restauration collective, l’évènementiel, la culture et ses métiers connexes, les fabricants de carrosseries et remorques, l’activité de construction de routes et autoroutes…

Survol de l’état de santé des secteurs du BTP et de l’Immobilier

Pour l’artisanat du bâtiment, après l’effondrement de l’activité au second trimestre 2020 (-24%), le troisième trimestre a enregistré un rebond, certes modeste +0,5% d’activité, mais en volume avec un niveau comparable au troisième trimestre 2019. A fin décembre 2020, sur 12 mois glissants, le secteur du Bâtiment & Travaux Publics a enregistré dans son ensemble 7 602 défaillances d’entreprise, un résultat en retrait de -43,2% par rapport à 2019. 

L’immobilier tertiaire traverse une crise sans précédent : les marchés s’effondrent, les acquéreurs sont peu nombreux, beaucoup de programmes sont gelés... Le marché de bureaux est secoué par la généralisation du télétravail. Même s’il tourne au ralenti, seul le marché résidentiel semble encore attirer le regard des investisseurs. À noter que le taux de refus des dossiers de crédit qui était de 5,5% en 2019 a atteint environ 15% sur les derniers mois de 2020.

(1) Ellisphere est un acteur majeur du marché de l’information économique, financière et légale, sur les entreprises du monde entier.

Pour + d’infos : www.ellisphere.com / défaillance d’entreprises 2020