L'économie française redresse la tête !
économie
Au premier trimestre, le produit intérieur brut (PIB) a légèrement rebondi, avec une croissance de 0,4% par rapport au trimestre précédent, selon une première estimation publiée vendredi par l'Insee. L'activité est surtout tirée par la construction (+4,2%).

La France s'inscrit clairement à contre-courant des autres grandes économies européennes : l'Allemagne (-1,7%), l'Espagne (-0,5%) et l'Italie (-0,4%). Dans son ensemble la zone euro se contracte de 0,6%. Cela s'explique surtout par une évolution différente de la pandémie, ces pays ayant moins souffert que la France en fin d'année 2020, avant d'être contraints d'adopter des mesures plus restrictives début 2021.

Mais loin de la reprise dynamique à l'oeuvre aux Etats-Unis (+6,4%) grâce à la relance massive engagée par Joe Biden, le rebond français reste "limité", souligne l'Institut national de la statistique, le PIB se situant encore 4,4% sous son niveau de fin 2019.

La « très bonne surprise vient de l'investissement des entreprises qui a accéléré en début d'année », selon Selin Ozyurt, économiste chez Euler Hermes. « Grâce notamment aux aides de l'Etat, les entreprises ont pu renforcer leur trésorerie, ce qui permettra de soutenir le rebond de l'économie dans les prochains mois. »

Du côté de la production, l'activité est surtout tirée par la construction (+4,2%), tandis que la production de biens est repartie à la baisse. « Le début d'année a été très perturbé, avec des problèmes de fret maritime, les pénuries de matières premières et de semi-conducteurs dans l'automobile », explique encore Selin Ozyurt.