Evolution de la conjoncture - Baromètre conjoncturel T4-2019

barometre DLR petit 2017 Edito de Nicolas BOUZOU / ASTERES

Les crises sanitaires ont des conséquences plus négatives que les mouvements sociaux.

Malgré des opinions très négatives de la part des dirigeants, les mouvements de grève nationaux ne semblent pas avoir eu d’effet sur l’activité des entreprises du DLR. De nombreux chefs d’entreprises sondés affirment que les mouvement sociaux liés à la réforme des retraites ont pesé sur l’activité du quatrième trimestre et risquent de compromettre le début de l’année 2020. Au-delà des images impressionnantes des transports bloqués pendant un mois, l’effet des grèves sur l’activité est mesuré et se concentre sur les secteurs du tourisme et du transport. Selon une note de l’INSSE publiée en mars 2019, les grèves consécutives à la réforme de la SNCF et le mouvement des gilets jaunes ont fait perdre 0,2 point de croissance à la France en 2018. La fréquentation hotellière a diminué de 5% à Paris en décembre 2018 tandis que la consommation de transports ferroviaires s’est contractée de 21% au deuxième trimestre 2018. Les grands mouvements de décembre 2019 semblent pour l’heure avoir un effet limité sur le BTP : les loueurs et les distributeurs ont vu leur activité respective croître de 4,0% et 3,0%. Seule la manutention est en recul (-2,2%) et celui-ci semble davantage lié à la baisse de la production industrielle et agricole.

La crise du coronavirus risque d’être plus préjudiciable : les recommandations des autorités se répercuteront sur les chantiers ainsi que sur la production industrielle. Les entreprises seront toutefois accompagnées par les pouvoirs publics. La Banque de France s’apprête à revoir ses prévisions de croissance à la baisse alors qu’elle table pour le moment sur une hausse de 1,1%. À la différence des grèves dont l’effet se fait principalement ressentir sur les transports publics et en région parisienne, les épidémies se répandent sur tout le territoire et atteignent tous les secteurs. Les limitations des déplacements ainsi que les mesures de confinement en cas de force majeure produisent un ralentissement de l’activité pour le moment estimé à 0,5 point au niveau mondial par l’OCDE. Pour éviter des conséquences trop négatives pour les entreprises, le Gouvernement a prévu de décaler dans le temps le paiement des charges fiscales et sociales. Les entreprises du DLR concernées par des marchés publics ne paieront pas de pénalité en cas de retard de livraison. Dans les cas les plus graves, les employeurs pourront avoir recours au chômage partiel : les salariés seront alors indemnisés par Pôle emploi au titre des heures non effectuées au sein de l’entreprise. L’amplitude du manque à gagner dépendra de la durée de l’épidémie.



Chiffre d’affaires au T4-2019 - Variation annuelle

Distribution : +4 %
Location : +3 %
Manutention : -2,2 %


PS : le baromètre complet est réservé aux membres du DLR