Evolution de la conjoncture - Baromètre conjoncturel T3-2019

barometre DLR petit 2017 Edito de Nicolas BOUZOU / ASTERES

Vers un ralentissement des grands projets ?

La croissance française bénéficie traditionnellement des grands projets d’infrastructures. La multiplication des oppositions risque toutefois de paralyser ce modèle. La liste des abandons ne cesse de s’allonger: Notre-Dame des Landes, EuropaCity, barrage de Sivens et peut-être la LGV Lyon-Turin ou la rénovation de la Gare du Nord à Paris. Les projets de grande envergure ne sont pas les seuls à être menacés : la cartographie des « zones à défendre » (ZAD) montre que tout le territoire est touché, qu’il s’agisse de la construction d’un transformateur électrique en Aveyron ou d’un parc de loisirs en Isère. Ces programmes ont été abandonnés suite à de puissantes oppositions des populations et des militants écologistes. Le célèbre acronyme NIMBY (not in my backyard, c’est-à-dire « pas dans mon arrière- cour ») résume à merveille le phénomène à l’œuvre. Les Français ne sont pas nécessairement opposés aux grands projets, mais à deux conditions: que cela ne se passe pas près de chez eux et que cela soit sans conséquence sur l’environnement. En revenant sur leur parole lorsqu’ils décident de mettre fin à une opération d’infrastructure, les pouvoirs publics peuvent porter atteinte au moral des chefs d’entreprise.

Les petits projets se portent encore bien même si la baisse du nombre de contrats conclus dans les travaux publics devrait ralentir l’activité du BTP. Cette période de fin de mandat des maires est caractérisée par l’aboutissement des projets d’aménagement. Cela se ressent sur l’activité des entreprises du DLR: le chiffre d’affaires a crû de 5,3% pour la location et de 9,9% pour la manutention. Seules les entreprises de distribution subissent un retournement avec une baisse du chiffre d’affaires de 10,1% mais les professionnels sondés invoquent une raison bien particulière: les retards de livraison des machines. Ces bons résultats doivent être pris avec précaution: le nombre de marchés conclus dans les travaux publics a baissé de 8,0% au cours du trimestre. Ce recul est bien ressenti par les entreprises du DLR dont la prévision de chiffre d’affaires décroît par rapport au trimestre précédent.



Chiffre d’affaires au T3-2019 - Variation annuelle

Distribution : -10,1 %
Location : +5,3 %
Manutention : +9,9 %


PS : le baromètre complet est réservé aux membres du DLR