Véhicules Industriels (VI) : une embellie suspendue à la remontée des carburants aux mesures commerciales américaines
TRM
Après quatre années de disette entre 2013 et 2016, le marché mondial des Véhicules Industriels (VI) et de Transport Routier de Marchandises (TRM) retrouve de la vigueur. Pour autant, l’embellie pourrait être mise à mal par la remontée des cours du pétrole, les effets de la politique commerciale américaine ainsi qu’un possible retour de l’Ecotaxe.

Pour l’heure, constructeurs et utilisateurs se satisfont d’une année 2017 très positive pour le TRM en France avec une progression en volume de 8,1 % par rapport à 2016, confirmant une croissance sur six trimestres consécutifs. Un résultat qui reste néanmoins en deçà du niveau de 2013.

En 2016, le compte propre avait fortement progressé et le compte d’autrui était resté stable. En 2017, le constat s’inverse : le compte d’autrui progresse de 9,5 % et le compte propre de seulement 3,5 %. Cela s’explique par le fait que le compte d’autrui avait atteint son plancher historique et le compte propre un niveau maximum par rapport à sa structure.

Côté international, le constat reste le même, années après années, le pavillon français décroche de plus en plus. Alors que le transport national progresse de 8,7 %, il recule de 4,7 %. Sur l’ensemble du transport français, l’activité à l’international ne représente plus que 4 % des volumes. Côté marchandises transportées, les produits manufacturés ont nettement progressé (+30,6 %) portés par le dynamisme de la consommation des ménages. Les matériaux de construction ont également progressé de 9,4 % avec la bonne tenue du BTP.

« Il est aujourd’hui nécessaire de profiter de l’embellie économique pour encourager le « verdissement » des parcs via une démarche globale associant le transport et la logistique d’une part ainsi que les collectivités publiques et les utilisateurs de véhicules industriels d’autre part »,  explique Jean-Michel Mercier, Directeur de l’Observatoire du Véhicule Industriel.

Entre le premier trimestre 2017 et le premier trimestre 2018, le moral des chefs d’entreprise du TRM français pour compte d’autrui progresse. Le baromètre de la Fédération nationale du transport routier (FNTR), qui synthétise le jugement des professionnels sur la situation récente de leur entreprise, passe de + 14,5 % au premier trimestre 2017 à + 20 % au premier trimestre 2018.