PUBLICITÉS

       

SOMMAIRE NEWSLETTER MARS-AVRIL 2020


VIE DE LA FÉDÉRATION
• Chronique DLR au temps du confinement…
• Prochain Congrès DLR : Nice - 31 mars au 2 avril 2021
• Un nouveau Responsable MSEQ à DLR
• Installations sanitaires mobiles de chantier : La Commission Sanitaires et Unités Mobiles de DLR publie ses préconisations

ÉCONOMIE DE LA PROFESSION
• Bilans économiques DLR 2019
• Baromètre DLR/Asterès (4ème trimestre 2019) : Les métiers DLR entre bonne santé et pandémie !
• Comment gérer le crédit-client dans cette crise inédite ?
• La lettre Codinf de mars
• Conjoncture Industrie & Services & Bâtiment à fin février 2020

NOS MÉTIERS
• Formations en accès gratuit pendant le confinement
• Anticipation de la suite à donner à la crise du coronavirus : Service&sens propose un cheminement en 5 étapes

LES MEMBRES ASSOCIÉS ONT LA PAROLE
• FRANFINANCE vous accompagne dans l’élaboration de vos nouveaux contrats.

TRIBUNE MEMBRE ASSOCIÉ
• Capitole Finance-Tofinso, expert en financement
• COYOTE BUSINESS : Sécurisez vos véhicules en cas de vol et restez serein

PROMOTION DES MÉTIERS
• La taxe d’apprentissage, indispensable aux actions de l’ASDM
• Girls’week 3MTPM : une campagne vidéo pour promouvoir les métiers de la filière auprès des filles
• Lancement d’une 2ème session Skola Méca
• Coup d’arrêt sur les sélections régionales des 46èmes Olympiades des métiers…
• Grand Est : DLR – SEDIMA – FNAR – ASDM ensemble pour la promotion des métiers auprès des prescripteurs

AUTOUR DE NOUS
• Point de l’activité de l’industrie en France
• Covid-19 : la contagion sectorielle de l’économie réelle
• Construction de logement à fin janvier 2020
• Le BTP en Occitanie : le défi de l’attractivité !
• Seimat : Les ventes de matériels de BTP poursuivent leur croissance
• Les entreprises de levage veulent se faire entendre des majors du BTP

À L'INTERNATIONAL
• La newsletter de l'European Rental Association (ERA)

CONFÉRENCES - SALONS - EXPOSITIONS
• JDL 2020 les 9, 10 et 11 Septembre 2020 à Beaune
• Eurobois 2020 : une édition exceptionnelle !

LU DANS LA PRESSE
• Batiactu,Batinfo, Batirama, Construction Cayola, Chantiers de France, Le Moniteur...


VIE DE LA FÉDÉRATION

Chronique DLR au temps du confinement…
corona 140
Depuis le lendemain de la première intervention du président Macron, le 12 mars dernier, l’équipe DLR, confinée à domicile dès le 17, "gère" un véritable tsunami ! (le mot est utilisé à dessein).
Cela fait maintenant 20 jours que les collaborateurs travaillent sans discontinuer (week-ends compris), pour certains de 6h à 22h, avec une intensité à peine croyable… C’est soutenu, riche, stimulant.
 
Des milliers d’appels téléphoniques, des dizaines de milliers de courriels, des dizaines de conférences téléphoniques ou visio’, des informations diverses et divergentes à chercher, analyser, synthétiser, des dizaines de notes à rédiger… la communication de la fédération vers les entreprises est énorme.
 
Dans cette période si particulière, DLR a décidé d’ouvrir ses informations également aux entreprises non adhérentes, sur une page dédiée de son site, actualisée en temps réel : Crise du Covid-19 : cliquez ici pour lire les analyses et communications de DLR relatives à vos entreprises. Une démarche très appréciée.
 
Du côté des nombreux représentants d’entreprises qui contactent la fédération, la situation est terrible : tous cherchent des informations fiables et immédiates. Beaucoup de dirigeants de PME sont (un peu) perdus. Tous tentent de faire rentrer les factures de janvier / février. Beaucoup vont tenter de facturer 50% en mars. Nombre d’entre eux évoquent un mois d’avril à zéro ou presque. La majorité espère une fin de confinement au 31 avril, beaucoup redoutent le retour à un second confinement.
Énormément de questions dans le champs « social » et sur la mise en œuvre du chômage partiel, la garde des matériels, le maintien des contrats de location et le paiement des loyers, les VGP, les contrôles techniques, le DUER et le PCA.
 
Dans ce contexte exceptionnel, un objectif constant pour la fédération : être utile aux entreprises, dont les commentaires en retour sont nombreux et très positifs, qui saluent la réaction et le comportement de l’équipe DLR.
Prochain Congrès DLR : Nice - 31 mars au 2 avril 2021
congres 2021
Le Congrès DLR, événement incontournable de la profession, n’est que partie remise à Nice où il se déroulera du 31 mars au 02 avril 2021, du fait de l’annulation forcée de l’édition 2020.

Quant au Congrès 2022, il se tiendra à Nantes, comme prévu, mais avec une année de décalage, donc.


Un nouveau Responsable MSEQ à DLR
mathieu Mathieu ARMENGAUD, nouveau responsable MSEQ, a remplacé Julie DUVAL.

Visionner sa vidéo de présentation :
https://www.webtvdlr.fr/label-securite-environnement/



Installations sanitaires mobiles de chantier : La Commission Sanitaires et Unités Mobiles de DLR publie ses préconisations
HM SUM
La Commission Sanitaires et Unités Mobiles (SUM) de DLR annonce la publication d’un guide de préconisations sur les installations sanitaires (bases-vie et toilettes mobiles de chantier). Ce document a pour vocation de faire la promotion des engagements et responsabilités des loueurs. Cette publication fait suite à la "déclaration des 7 bonnes pratiques pour les bases vie de chantier" diffusée par l'ACIM en novembre dernier et résulte d'un travail commun des membres de la commission.


À cette occasion, les membres de la commission SUM rappellent que, par principe, les installations sanitaires sont obligatoires pour tous les chantiers : 

- pour les chantiers de moins de 4 mois, les bases-vie mobiles et/ou roulottes et les WC autonomes sont tout à fait adaptés au bien-être des travailleurs.
- pour les chantiers de plus de 4 mois, ces installations mobiles représentent une alternative lorsque la nature du chantier ne permet pas l’emploi de constructions modulaires.

En effet, les « bases-vie mobiles » ont l'avantage d'être compactes, polyvalentes et autonomes, tandis que les « sanitaires mobiles autonomes associés au service » concentrent six atouts majeurs : Mobilité-Flexibilité, Autonomie, Hygiène, Écologie, Économie et Création d’emploi local.

Télécharger les préconisations de la SUM
https://www.dlr.fr/fichiers/20200207083005_Preconnisation_SUM_DLR.pdf


  

ÉCONOMIE DE LA PROFESSION

Bilans économiques DLR 2019
Logo asteres
Une année 2019 propice pour les différentes filières de DLR mais des prévisions qui s’assombrissent pour 2020
L’année 2019 a été marquée par une progression de chiffre d’affaires pour l’ensemble des filières représentées par la fédération DLR avec respectivement + 14 % pour la distribution de matériels de BTP, + 5 % pour la location de matériels de BTP et + 4,6 % pour la distribution et location de matériels de manutention. Ces chiffres sont en phase avec les bons résultats enregistrés cette année par le secteur du bâtiment et des travaux publics. En dépit de ces performances, les perspectives pour 2020 sont orientées à la baisse. En cause: le ralentissement de l’économie au niveau mondial et de la croissance française, aggravés par les conséquences de la crise du coronavirus.

Chiffres d’affaires 2019
Distribution +14%
Location +5%
Manutention +4,6%

En 2019, la filière de la distribution de matériels de BTP confirme son dynamisme
La distribution de matériels de BTP enregistre une hausse de CA de 14 % sur l’année 2019, en accélération par rapport à 2018 (+12 %). Ce dynamisme s’explique principalement par la bonne santé du secteur du BTP qui a bénéficié d’une hausse de lancement de projets en amont des élections municipales.
Les ventes de matériels neufs demeurent le principal segment d’activité de la filière et sont en croissance de 15% sur l’année tandis que les ventes de matériels d’occasion ont augmenté de 5 % et que les activités de location sont en légère baisse (-2 %).
Le nombre de sociétés actives dans la distribution de matériels de chantier en France est également en hausse (+7 %) et s’établit à 1058. En parallèle les effectifs de la filière croissent de 2 % sur l’année. Les emplois augmentent notamment dans les ateliers (+1 %) et dans la vente (+6 %).
 
Le marché de la location de matériels de BTP poursuit sa croissance
Après une bonne année 2018, le marché de la location de matériels de BTP a poursuivi sa croissance en 2019 avec une hausse du chiffre d’affaires qui s’établit à +5 % pour un total de 4,7 milliards d’euros.
Le nombre d’entreprises de la filière est également en hausse sur l’année 2019 (+3,6 %) et le secteur comptait fin 2019 28 900 actifs soit 5,4 % de plus qu’en 2018.
Les investissements ont en revanche ralenti sur la période (-10 %) après deux années de très fortes hausses. Ils s’établissent à 1,5 milliard d’euros en 2019. Malgré cette baisse, le parc rajeunit légèrement (48,8 mois contre 49 mois en 2018) et la valeur du matériel est en augmentation à 8,6 milliards (+8,7 %).

Marché de la distribution et location de matériels de manutention : les ventes sont en hausse
Le secteur enregistre une hausse de 4,6 % de chiffres d’affaires en 2019 après une hausse de 0,5 % en 2018. La vente de matériels neufs est l’activité la plus importante du secteur (43 % du CA global) tandis que la vente de matériel d’occasion représente 8 % du CA global. Ces deux segments sont en hausse, respectivement de 6 % et 2 % sur la période par rapport à 2018.
Les activités de location et de maintenance de matériels de manutention sont également en augmentation en 2019 avec des hausses respectives de 4 % et 5 % par rapport à 2018.
Sur la période, les effectifs demeurent stables (+ 0,3 %) et s’établissent à 6 938 pour un total de 267 entreprises.


Baromètre DLR/Asterès (4ème trimestre 2019) : Les métiers DLR entre bonne santé et pandémie !
baromètre asters news
Les mouvements sociaux vécus tout au long de l’année 2019 ne semblent pas avoir eu d’effet préjudiciable sur l’activité des entreprises de DLR comme en témoigne le chiffre d’affaires de la profession au quatrième trimestre 2019 : l’activité de la distribution progresse de 4,0%, celle de la location de 3,0% alors que la manutention recule de 2,2%, une « première » depuis le second trimestre 2018. 
Par contre, la propagation de l’épidémie de Coronavirus Covid-19 risque d’être plus dommageable à l’économie des sociétés dans leur ensemble...

Distribution : L’activité des distributeurs de matériel de BTP renoue avec la croissance au quatrième trimestre, en hausse de 4,0% par rapport à l’an dernier et de 18,7% par rapport au trimestre précédent.

Le marché est porté par les ventes de matériel neuf qui augmentent fortement (+56%)  après une baisse au trimestre précédent. La location augmente globalement. La location de longue durée a connu une hausse de 56% tandis que la location de courte durée croît de 6%. La maintenance connaît pour sa part une croissance de 22% sur le service après-vente et de 24% sur les pièces de rechange. Enfin, la vente de matériel d’occasion suit une trajectoire inverse, avec une forte baisse de 72%.

Location : La location de matériel de BTP continue sa croissance ininterrompue depuis trois ans. Et l’expansion du marché au 4ème trimestre 2019 s’est poursuivie de plus belle : l’activité a augmenté de 3,0% par rapport au T4 2018 et de 1,4% par rapport au T3 2019. Le secteur connaît actuellement sa plus longue période de croissance.

D’après les entreprises interrogées, la croissance de l’activité a notamment reposé sur une hausse de la valeur du parc. En effet, 68% des entreprises estiment que l’augmentation de la valeur du parc a eu un effet positif sur le chiffre d’affaires contre seulement 4% qui jugent son impact négatif.

Le taux de rotation constitue le deuxième facteur explicatif de la croissance sur le trimestre. Ce sont 60% des entreprises qui estiment que le type de matériels loués a permis une hausse du chiffre d’affaires contre 28% une baisse.

Enfin, la contribution des prix à la croissance est moins nette avec 28% des entreprises qui estiment que les prix ont servi le dynamisme de l’activité location contre 24% qui estiment qu’ils ont baissé.

Manutention : Le secteur de la manutention industrielle et agricole termine l’année sur une baisse de 2,2% de son chiffre d’affaires global par rapport à la même période l’année dernière. Il s’agit du premier recul depuis le deuxième trimestre 2018. 

Les ventes de matériel neuf ont diminué de 20% en volume par rapport à l’année
dernière tandis que les ventes de matériel d’occasion ont augmenté de 11% sur la même période. Ensemble, les deux segments « neuf » et « occasion » représentent 38% du chiffre d’affaires global des distributeurs. Le reste est lié à la maintenance, la location et les activités diverses comme le conseil aux entreprises clientes. Les activités de location de matériel qui représentent 20% du chiffre d’affaires global ont observé une hausse au quatrième trimestre (7% sur un an).
Comment gérer le crédit-client dans cette crise inédite ?
logo CODINF Rappels
- les courriers ne parviennent pas aux boutiques qui ont tiré le rideau ni aux établissements fermés ayant basculé vers le télétravail ; les récépissés de LRAR non réclamés risquent fort de n’être pas opposables aux destinataires

- les tribunaux ne traitent que les « contentieux essentiels » ; les audiences non urgentes sont suspendues ;

- une seule audience par semaine sera maintenue pour traiter les sauvegardes, redressements judiciaires et les liquidations, afin que les salariés non payés puissent être pris en charge par l'AGS ;

Conseils vis-à-vis de vos fournisseurs
- ne retardez pas leur paiement et, si possible accélérez-le vis-à-vis des plus fragiles ;
- si votre trésorerie est trop faible, appelez-les pour trouver un arrangement ;

Conseils vis-à-vis de vos clients
- en face-à-face, préférez le paiement par carte bancaire à celui par chèque ; 
- à distance, faites figurer vos coordonnées bancaires sur vos factures et substituez le virement aux chèques ou effets de commerce ;
- n’envoyez plus de facture par courrier mais uniquement par courriel (+ BIC/IBAN en PJ si absent sur les factures) ou déposée sur les portails clients ;
- ne relancez que par téléphone ; si votre client dit qu’il ne peut pas vous payer, demandez un acompte, même minime, mais tout de suite ;
- ne livrez jamais à découvert un client en retard sans être convenus d’un arrangement ;
- ne livrez pas sans être sûr que le client continue de fonctionner et vous être assuré de sa solvabilité ; les escroqueries se multipliant en période troublée, soyez vigilant pour tout lieu de livraison ou client inconnus ;

En cas de désaccord important, ayez recours au Médiateur des entreprises : le nombre de saisines a fortement augmenté mais les médiations peuvent se faire en visio-conférence. Saisir le Médiateur


Comment utiliser concrètement les services de CODINF dans le contexte actuel ?


En regard des services CODINF, nous vous recommandons de suivre les conseils suivants 

- Pour valider une commande, vérifiez systématiquement l’existence d’impayés sur votre espace adhérent CODINF et en cas de signalement, demandez un règlement d’avance.

- Pour valider une commande importante d’un client clé, pensez à solliciter nos enquêteurs terrain pour un avis d’encours.

- Déclarez systématiquement vos incidents de paiement importants sur votre espace adhérent CODINF si la date d’échéance de votre créance est antérieure au 31 janvier 2020.

- Préférez le dépôt de fichier de retards ou de balance âgée sirénée à la déclaration individuelle pour plus d’exhaustivité et de visibilité de l’encours global d’un débiteur signalé.

- Mettez systématiquement sous surveillance vos clients en retard avant le 31 janvier 2020 ou vos clients importants via CODINF ELLISPHERE

- Suspendez les envois de lettres de relance à en-tête de votre Collège ou Club CODINF jusqu’à la fin de la période de confinement

- Suspendez les procédures de saisie des tribunaux y compris les injonctions de payer jusqu’à la reprise d’activité des tribunaux.
La lettre Codinf de mars
lettre codinf
retards de paiement et défaillances d’entreprises
les sanctions DGCCRF perverses pour les TPE/PME ?
retards de paiement fournisseurs sanctionnés par la DGCCRF (suite)
présence du Codinf auprès des organismes partenaires




Rejoindre la plateforme "DLR-CODINF Prévention Recouvrement" réservée aux membres DLR
Tarif forfaitaire de 50 € HT annuel (membres DLR)
Télécharger la fiche de présentation
Conjoncture Industrie & Services & Bâtiment à fin février 2020
BDF
La Banque de France vient de faire paraître l’enquête mensuelle de conjoncture (EMC) - Conjoncture Industrie & Services & Bâtiment à fin février 2020.
https://www.banque-france.fr/sites/default/files/medias/documents/conjoncture-industrie-services-batiment-fevrier-2020.pdf

Le site internet de la Banque de France propose des statistiques économiques régionales issues d’informations recueillies mensuellement auprès des chefs d'entreprises de la région sur l'évolution de la conjoncture économique dans l'industrie, les services marchands, la construction et le commerce de gros.

Connaître la conjoncture économique de votre région (février 2020) :
Conjoncture février 2020

NOS MÉTIERS

Formations en accès gratuit pendant le confinement
logo vascoo
Le confinement actuel et le temps qu'il faut organiser peuvent être l’opportunité d'acquérir de nouvelles connaissances via la formation en ligne.
Les partenaires DLR proposent un certain nombre d’offres gratuites susceptibles d’intéresser les entreprises de la profession et leurs salariés.
 
Formations transition numérique Vascoo UP 
Vascoo UP propose des formations gratuites et interactives à suivre en ligne. Elles porteront sur des sujets stratégiques ou opérationnels autour de la transition numérique. Ceci bien entendu sans aucune condition ou engagement.
Retrouver la liste des formations planifiées et à venir : https://site.vascoo-up.com/formations-en-ligne/
 
Chaque semaine, plusieurs sessions de formation sont organisées sur des thèmes aussi variés que le e-commerce, le marketing digital, la conduite du changement ou encore le pilotage de vos projets numériques. Rien de plus simple : s’inscrire aux sessions choisies sur le site web et s’y connecter le jour J.
Ces formations seront avant tout pratiques : des explications mais aussi et surtout des méthodes, des exemples et des cas concrets sur lesquels s’appuyer. Chaque session durera 1 heure. Les participants pourront poser toutes leurs questions en direct ou par chat.
 
Sessions déjà planifiées
Cliquer sur chaque sujet pour voir le détail et s’y inscrire.
• Comment mettre en place une solution de e-commerce ? – composé de 2 modules
- Objectifs, organisation – le 06 avril à 15h,
- Solution et mise en place – le 09 avril à 15h.
• Comment développer une approche de social selling sur LinkedIn ? – composé de 3 modules
- Comprendre le social selling et optimiser son profil LinkedIn. – le 25 mars à 10h,
- Développer son réseau et utiliser LinkedIn Sales Navigator- le 1er avril à 10h,
- Interagir avec ses contacts sur LinkedIn – le 8 avril à 10h.
- Étude de la politique et des pratiques des concurrents – le 07 avril à 10h
- L’exploitation des données – le 14 avril à 10h00
• Définir et constituer sa cible en utilisant les outils numériques – composé de 2 modules
- Identifier et constituer sa cible  – le 02 avril à 10h
- Suivre le comportement de sa cible et l’utiliser commercialement – le 09 avril à 10h
•  La création de contenu, la clef d’une politique numérique – composé d’un seul module
- le 03 avril à 10h
•  Élaborer et mettre en œuvre un plan marketing numérique – composé de 2 modules
- Élaboration – le 06 avril à 10h
- Mise en œuvre – le 15 avril à 10h
 
Vascoo UP répondra à toutes les suggestions d’autres sujets et les intégrera à son calendrier si les demandes sont nombreuses et si elles relèvent de leur domaine de compétence.
Anticipation de la suite à donner à la crise du coronavirus : Service&sens propose un cheminement en 5 étapes
Logo servsens
Préparer le retour à la normalité ?
Après la crise sanitaire, nous allons revenir à la normalité... mais quelle normalité ? Quelle sera la nouvelle normalité, une fois transformée par cette crise que nous vivons ?

Les premiers jours, les premières semaines parfois, sont focalisés sur la gestion de l'urgence, la réorganisation, la recherche d'une forme de continuité pour minimiser les pertes, gérer le quotidien, respecter les consignes, bref gérer la crise.

Puis vient le temps d'envisager la suite, la reprise d'une activité normale, d'ici quelques semaines, quelques mois peut-être... Mais chaque crise transforme, chaque crise fait bouger les paradigmes en place.

La démarche que chacun peut appliquer, dans son contexte, se résume dans l'approche des "5R" : Résolution, Résilience, Rendement, Ré-imaginer, Réformer.

LES MEMBRES ASSOCIÉS ONT LA PAROLE

FRANFINANCE vous accompagne dans l’élaboration de vos nouveaux contrats.
franfinanceOK Nouveaux contrats de vente et de locations !
Nouveaux financements !
FRANFINANCE vous accompagne dans l’élaboration de vos nouveaux contrats.


Visionner la vidéo :

https://www.webtvdlr.fr/portfolio-items/franfinance/




Contacter Franfinance :
https://franfinance.com
p.pedretti@socgen.com

TRIBUNE MEMBRE ASSOCIÉ

Capitole Finance-Tofinso, expert en financement
logo capitole Finances
Capitole Finance-Tofinso, spécialiste du financement locatif depuis plus de 40 ans, accompagne les professionnels dans la réalisation de leur projet d'investissement.

Nous accompagnons les entreprises de secteurs d’activités variés (marchés du frêt et de la logistique, transport de voyageurs, BTP, informatique, médical, matériel agricole et entretien d’espaces verts…) pour le financement de matériel professionnel ou de leurs biens d’équipement en Crédit-Bail Mobilier ou en Location Financière.

Nous sommes par ailleurs spécialisés dans le leasing professionnel : LOA automobile et LOA Bateau. Chaque projet de financement locatif est réalisé sur-mesure en prenant en compte les particularités de votre secteur d’activité et de vos besoins.

Depuis 40 ans au service des entreprises et de leurs fournisseurs

Capitole Finance-Tofinso propose une offre de Crédit-Bail Mobilier ou de Location Financière pour un financement rapide et efficace de vos investissements matériels.

Tout type d’entreprise et tout type de matériel peuvent être financés. Un interlocuteur unique est dédié à votre projet et vous apporte une réponse adaptée à votre besoin de financement de matériel et à votre environnement.
Votre projet est traité sur-mesure dans les meilleurs délais grâce à :

- un interlocuteur unique ;
- une grande flexibilité des propositions ;
- un circuit de décision court ;
- une gestion adaptée à votre métier.

Selon vos besoins et votre dossier, nous vous proposerons une formule de Crédit-Bail Mobilier ou de Location Financière.

Le Crédit-Bail Mobilier vous propose une location de 36 à 84 mois avec des loyers fixés au début du contrat mais adaptables en fonction de la saisonnalité de votre activité. Si nécessaire, vous pourrez modifier, à tout moment, le contrat d'origine en fonction de votre actualité.

La Location Financière, quant à elle vous propose une location de 24 à 84 mois avec des loyers fixés au début du contrat. Au terme de ce dernier, vous n’aurez pas de valeur de rachat. Cette solution est idéale pour les matériels dont l’obsolescence est rapide.

A propos de Capitole Finance-Tofinso

Filiale à 100% de la Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées, adossée au 2ème groupe bancaire français BPCE, Capitole Finance-Tofinso est un établissement de crédit spécialisé dans les produits locatifs. Depuis plus de 40 ans, il accompagne les particuliers et les entreprises dans la réalisation de leur projet d’investissement en proposant 3 types de solutions : LIZmer (financement de bateaux de plaisance en Location avec Option d'Achat), LIZauto.fr (financement d'automobiles en Location avec Option d'Achat) et LIZéquip’ (financement de biens d'équipements en Crédit-Bail Mobilier et en Location Financière).




COYOTE BUSINESS : Sécurisez vos véhicules en cas de vol et restez serein
logo coyote 3
Champion français des services connectés, Coyote est le seul acteur du marché, en Europe, à proposer une offre unique, complète et modulable : Coyote Business, qui intègre trois solutions : la Récupération de véhicules ou engins volés, la Gestion de flotte et l’Aide à la conduite Coyote.

Coyote Business : Sécurisez vos véhicules en cas de vol et restez serein   

Parce que les vols de véhicules d’entreprise et d’engins représentent un enjeu financier important, Coyote Business intègre, grâce à la technologie Traqueur®, la RÉCUPÉRATION APRÈS-VOL dans son offre. Véritable référent en matière de service après-vol en France et en Europe, en équipant vos véhicules ou engins avec un boîtier autonome et résistant aux brouillages, vous sécurisez vos engins en cas de vol :

Localisation et récupération de véhicules ou engins volés 24h/24, 7j/7 
Technologie radio exclusive Traqueur® : détection y compris dans les parkings, sous-sols et zones blanches
Partout en Europe
Équipe de détectives dédiée en partenariat avec les forces de l’ordre
Protection de votre matériel professionnel
Maintien de votre activité commerciale

90% des véhicules retrouvés en moins de 24h*
36% des véhicules volés sont dissimulés en sous-sol*



Coyote Business propose également une solution de GESTION DE FLOTTE qui vous permet de géolocaliser et piloter votre flotte de véhicules en temps réel, pour une maîtrise parfaite de votre activité, grâce à une interface simple et intuitive :

• Localisation de vos véhicules
• Infos trafic et perturbations routières 
• Historique des trajets
• Respect de la vie privée
• Identification du conducteur
•Tableau de bord et rapports personnalisés (km, entretien, temps d’utilisation du véhicule...)
• Alertes et notifications de surveillance (entrée et sortie de zone, mouvement, entretien...)

Grâce au service d’AIDE À LA CONDUITE Coyote, vous garantissez la sécurité de vos collaborateurs sur la route et améliorez votre productivité :

• Alertes en temps réel
• Anticipation des dangers sur 30km
• Mise à jour constante des limitations de vitesse
• Optimisation des déplacements



Avec l’offre Coyote Business, toute votre entreprise y gagne 

Vos collaborateurs anticipent les dangers de la route et optimisent leurs déplacements grâce aux alertes en temps réel. Ils roulent en sécurité et conservent leur outil de travail.
Et vous, gagnez en sérénité, efficacité et réactivité commerciale pour vous concentrer sur l’essentiel : votre business !
L’offre tarifaire, avec une mensualité unique, inclut les boîtiers, les services ainsi qu’un service après-vente sur toute la durée des contrats. Nous proposons un engagement adapté aux besoins des entreprises allant de 24, 36 à 48 mois.

L’offre Coyote Business est disponible pour :




En savoir +https://business.moncoyote.com

*Données Coyote 2018

PROMOTION DES MÉTIERS

La taxe d’apprentissage, indispensable aux actions de l’ASDM
ASDM TA
Les ministères du travail et de l’éducation nationale ont renouvelé leur confiance et leur soutien à l’ASDM (Association des Syndicats de la Distribution et de la Maintenance des matériels de construction, de manutention, agricoles et d’espaces verts) en renouvelant son habilitation à percevoir une part de la taxe d’apprentissage des entreprises de la branche SDLM.

Ces versements volontaires à l’ASDM par les entreprises de la profession sont essentiels afin de permettre à l’association co-animée par DLR et ses partenaires FNAR et SEDIMA, de poursuivre ses actions de promotion des métiers de la maintenance des matériels. En effet, ces actions sont plus que jamais indispensables, dans le contexte persistant de pénurie de profils techniques et de méconnaissance de ces métiers auquel est confrontée la profession.
Découvrir la plaquette des actions ASDM

L’ASDM met à la disposition des entreprises ce Bordereau ASDM taxe apprentissage 2020 à télécharger, leur permettant de calculer très simplement le montant qu’elles peuvent lui affecter d’ici le 31 mai 2020.

N’ayant pas d’information claire à l’heure où nous écrivons cet article, sur d’éventuels reports au-delà des dates initialement fixées, il nous a semblé important, dans l’attente de précisions, de continuer à informer les entreprises sur ces obligations.
Girls’week 3MTPM : une campagne vidéo pour promouvoir les métiers de la filière auprès des filles
logo girl week
La filière de la maintenance des matériels de construction et de manutention a organisé, dans le cadre de la Journée de la Femme, la « Girls’ Week 3MTPM 2020 ». A cette occasion, une série de vidéos est diffusée pour promouvoir les métiers de la filière auprès d’un public de collégiennes, lycéennes ou encore d’étudiantes et leur démontrer que ces métiers souvent perçus comme « masculins » sont tout à fait accessibles aux femmes et qu’ils offrent de multiples débouchés. Cette opération a pour vocation de permettre aux adolescentes de s'identifier et de se projeter, à travers les témoignages de 5 professionnelles – mécanicienne, apprentie BTS MMCM, technico commerciale, responsable d’exploitation, enseignante – investies dans le secteur de la maintenance des matériels de construction et de manutention.

Chaque jour de cette 1ère Girls’ Week 3MTPM, une thématique est abordée dans une série de 7 épisodes diffusés sur la page Facebook et le site 3MTPM.com. Une saga relayée, jusqu’aux derniers évènements prioritaires auxquels sont actuellement confrontées les entreprises, sur les différents supports et réseaux sociaux des partenaires DLR, Evolis et Seimat (twitter, facebook, Webtv DLR…).

A visionner sur    
Lancement d’une 2ème session Skola Méca
SKOLA
Fort de la réussite de la 1ère session de Skola Méca, lors de laquelle 8 des 10 jeunes candidats ont validé intégralement leur titre professionnel (les 2 autres l’ayant validé partiellement) et dont 3 vont poursuivre leur formation en titre professionnel de technicien (niveau 4), une nouvelle promotion a démarré fin février au CFPPA d’Ondes (31), dans le cadre du partenariat entre les entreprises DLR du Sud-Ouest et les Apprentis d’Auteuil.

Un nouveau groupe de 10 jeunes est accueilli dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, visiblement heureux d’intégrer, à l’issue de la POE (préparation opérationnelle à l’emploi) qui démarre, la formation* au titre professionnel de mécanicien réparateur d’engins de chantier et de manutention.
3 jeunes issus de l’Epide de Toulouse (Établissement pour l’insertion dans l’emploi, acteur reconnu de l'insertion des jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire sans diplôme) complètent le groupe et bénéficient de la POE en module découverte. L’un d’entre eux a fait une formation de 3 ans de maintenance nautique à Mayotte, un autre a fait 1 an de mécanique auto. Tous 2 souhaitent développer leur formation dans la mécanique TP.

* Bien évidemment impactés, comme l’ensemble de nos activités, par le contexte actuel, les acteurs de l’opération Skola Méca s’organisent pour faire face à la situation sanitaire, notamment via l’élaboration par le CFPPA d’Ondes d’une plateforme de cours à distance afin de permettre aux candidats de continuer à se former pendant cette période.


Coup d’arrêt sur les sélections régionales des 46èmes Olympiades des métiers…
Olympiades actu
WorldSkills France s’associe au mouvement national pour contenir l’amplification de l’épidémie et lutter contre le Covid-19.

Le déroulement des sélections régionales de la prochaine compétition WorldSkills va donc être adapté à ces mesures, tout en veillant à garantir la poursuite de la compétition et la bonne préparation des compétiteurs dans le maintien du niveau d’excellence.



Grand Est : DLR – SEDIMA – FNAR – ASDM ensemble pour la promotion des métiers auprès des prescripteurs
grand est
Le 13 février dernier s’est déroulée dans les locaux de l’entreprise TILLY, une réunion de promotion des métiers de la Maintenance des matériels à destination des professionnels de l’orientation et de l’insertion. Cette séance d’information, organisée par le Conseil Régional du Grand Est, sous l’égide de DLR, du SEDIMA, de la FNAR et de l’ASDM, a réuni treize professionnels de l’insertion professionnelle (École de la deuxième chance, Missions Locales). Ils ont bénéficié d’une présentation globale des métiers de la maintenance des engins. Philippe Ackermann, PDG de la société ACKERMANN SA (machinisme agricole) a présenté la maintenance des engins agricoles, Bénédicte Bagnon, directrice technique du Groupe TILLY, a fait connaître les métiers de la maintenance des engins de travaux publics et Frédéric Lévêque, responsable du recrutement du Groupe MANULOC, a montré les métiers de la maintenance des engins de manutention. Cette présentation collégiale a permis d’illustrer l’économie dynamique de notre secteur d’activité sous toutes ses dimensions et de faire découvrir la richesse des possibilités professionnelles qu’offre la maintenance des matériels.
Le témoignage de trois apprentis en cours de formation dans nos professions, la présentation des parcours de formation nécessaires pour exercer nos métiers de la maintenance et la visite des ateliers du Groupe Tilly ont donné un aperçu complet des opportunités professionnelles que notre secteur peut offrir.
Cette action s’inscrit dans le plan d’action que la Région Grand Est et la profession déploient pour promouvoir les métiers de la maintenance des matériels.

AUTOUR DE NOUS

Point de l’activité de l’industrie en France
logo franceindustrie 1- situation de la production industrielle : 
 Le taux d’activité dans l’industrie a très fortement baissé en une semaine, il est passé de 70% lundi dernier à environ 50%, voire moins. C’est un niveau inférieur au taux d’activité allemand pour le moment.

> 3 cas de figures : 

   - industriels fermant par effondrement des commandes du marché ou des grands donneurs d’ordre, manque de matières premières, et absentéisme salarial dû au Covid19 (absentéisme légitime ou pas...).
Ex :
  • Mécanique, Ameublement, textile, parfums et cosmétiques, plasturgie : - 80%
  • Automobile : -80 % - fermeture des sites chez Renault, PSA, Scania, Toyota, Volvo et Michelin
  • Métallurgie : -40 % (problématique des hauts fourneaux qui ne doivent pas fermer totalement) - fermeture temporaire du haut fourneau Arcelor de Fos / mer 
   - industriels suspendant temporairement leur production pour désinfection après cas de Covid19, ou pour mettre en place les mesures sanitaires barrière dans l’usine, avant de reprendre partiellement la production (aéronautique)
Ex :
  • Aéronautique : - 50% fermeture temporaire Airbus qui va redémarrer, Safran et Thales tournent mais au ralenti
   - industriels toujours en activité, notamment les secteurs prioritaires (pas seulement OIV)  : santé, énergie, eau, déchets, alimentation, télécom, chimie hygiène ...mais ils pourraient ralentir si davantage de salariés sont absents car malades (les plans de continuité prévoient alors de recentrer l’activité sur les productions et services les plus essentiels)
Ex :
  • Chimie : -30 %
  • Papier cartons : tirés par l’hygiène (mouchoirs, lingettes) et l’emballage carton (ventes internet explosent) 
  • Activité à 100 % : agroalimentaire (en surrégime), pharmacie
  • Activité à 80 % : eau, énergie : pleinement opérationnels mais baisse de la demande en énergie (-15%)
Important : le gouvernement ne s’oriente pas du tout vers un « confinement total à l’italienne » mais vers un « service minimum de l’économie » : en cas de trop fort absentéisme, chaque entreprise déciderait son recentrage sur la production ou le service qu’elle juge prioritaire (donc pas de liste de « secteurs prioritaires »...sinon on bloque tout). C’est le principe des plans de continuité.
 
2- Dispositions sanitaires pour la reprise de la production : 
 
Un guide de bonnes pratiques sanitaires C19 élaboré par l’UIMM est en cours de finalisation, il sera diffusé ce lundi à toutes les filières industrielles, il est validé par le Ministère de la santé (et en cours de validation par le Ministère du Travail).

Il pose un socle technique (et juridique : responsabilité du dirigeant ciblée sur une obligation de moyens) pour réorganiser le travail sur site en conditions de sécurité sanitaire et concourt à réduire les réticences légitimes des salariés.
 
Cette démarche fait l’objet d’une Concertation avec la plupart des OS
pour soutenir les redémarrages en sécurité sanitaire, une déclaration commune a été signée entre UIMM et Cfdt CFE-CGC et FO pour faire prévaloir le dialogue social. (Pas la CGT).
 
De même au plan national et Interprofessionnel entre MEDEF, CPME, U2P et les Grandes centrales syndicales.
 
> Cas des Masques pour l’industrie : 
 
Parmi les EPI et les mesures de protection sanitaire les plus demandées figurent les masques. 
 
Leur usage ne doit surtout pas être généralisé anarchiquement car leur besoin n’est pas systématique (sauf cas particulier de besoins préexistants au C19 : liste établie avec la DGE, ou cas où la distanciation sociale n’est pas praticable en permanence) et les stocks restent encore limités pour nos industriels. 
 
Ces dispositions ciblées, le déstockage par l’Etat en cas de demande urgente d’industriels, et la levée des interdictions d’importation directe pour usages industriels (avec toutefois une limite quantitative de 5 millions d’unités : en-dessous commande libre, au-delà déclaration export obligatoire : l’Etat répond sous 72h) pourraient apporter une détente progressive de la pression, mais les réquisitions et les sollicitations légitimes directes de nos industriels par le système de santé provoquent en parallèle l’aspiration de ces nouveaux volumes ...les importations sont très souvent orientées par les entreprises vers les usages santé, elles peuvent en conserver une partie selon la pression locale des demandes  hospitalières. 
 
> productions actuelles : 
 
les 4 fabricants français habituels sont boostés au maximum, 24-24 et 7-7, et l’Etat les réquisitionne tous. 
 
> nouvelles productions : 
 
l’industrie textile française et celle de la confection se sont mobilisées pour produire en urgence des masques. 
Plus de 15 industriels sont en agrément auprès de la DGA (essentiellement pour des masques anti-projections) mais le rythme de validation de la DGA est lent (4/j pour 700 échantillons à tester) : il faut l’accélérer et la GGA va autoriser des opérateurs privés à valider les échantillons (apave, ifth, LNE...) 
 
Une plateforme de commandes de ces masques va être ouverte ce jour ou demain. Les masques sont de 3 types :
   @ masques équivalents Ffp2 (Thuasne)
   @ masques équivalents grade chirurgical 
   @ masques anti projections non sanitaires,        par exemple pour IAA 
 
> importations : une Task force est montée avec la DGE et les grands acheteurs des têtes de filières pour que les donneurs d’ordre puissent importer massivement et alimenter leurs sous-traitants. Un suivi est organisé avec les filières CNi concernées :

Une liste de producteurs et traders chinois va être diffusée (cf page web DGA) et une plateforme web va être créée pour regrouper les commandes. L’idée est de placer un maximum de commandes privées à l’import pour créer des flux privés permanents en parallèle des flux de commandes publiques, car la demande va exploser... 
(plusieurs expéditions de 10 millions de masques en cours, problèmes de logistique cargo mais ça avance). Pour info, 10 M de masques = 300 m3 = 2 avions cargo standard 

3- soutien au système de santé :

- gels hydro-alcoolique 

Toutes les filières industrielles s’y sont mises (cosmétique, luxe, chimique, peintures, sucrière...) et c’est a priori désormais sous contrôle. Un site web a été ouvert pour passer des commandes des (ce sont des gros contenants) : cf page web de la DGE 

- masques pour la santé (cf supra)
 
fuites incontrôlées des volumes vers la santé
Il faut vraiment d’abord saturer les besoins totaux du secteur santé : 24 millions / semaine, en augmentation très probable 

- respirateurs : 

Air liquide augmente sa production de 200 vers 500 voire 1000 par mois : Il en faudrait probablement 10.000 pour conforter nos hôpitaux...On examine donc les pistes alternatives de production avec plusieurs intégrateurs : 

Seb Valeo Thermomix Electrolux ou GE 

Une Task force est lancée, pilotée par Air Liquide (Duplication à partir de leur site d’Antony). Il est probable que cette initiative prenne du temps (180 pièces à assembler par respirateur, moules plastiques à créer...)

On examine aussi la piste des respirateurs oxygénateurs type Cpap non invasifs et portatifs dont le leader européen est français : Vygon. Il peut encore accélérer sa production 

4- prévision des reprises d’activité : 

FI et UIMM contactent les grands donneurs pour mesurer leurs capacités de redémarrage après désinfection et/ou application des mesures sanitaires du guide. 

5- divers : 

Une cellule de crise "delais de paiement" est créée par la médiation entreprises et la médiation du crédit pour gérer les 1ers gros cas de retard de crédit interentreprises. C’est le Medef et CGPME qui centralisent 

3 millions de salariés sont actuellement enregistrés en chômage partiel 

Une prime de présentéisme volontaire est envisagée pour inciter à venir travailler (sous réserve de condition de sécurité sanitaire). Elle sera déconnectée des accords d’intéressement pour ne récompenser que les présents. Pas sûr que les PME puissent la mettre en place... la grande distribution va le faire.
Covid-19 : la contagion sectorielle de l’économie réelle
xerfi
Xerfi I+C se mobilise pour accompagner la profession durant cette période exceptionnelle à laquelle tous sont confrontés.
Voici le dernier Flash Macro réalisé par leurs économistes sur les conséquences de la crise du Covid-19;

Télécharger ci-après le Flash Macro-économique :
https://iplusc-reporting.sphinxonline.net/iplusc/FIB_mensuel/20-03-26-La%20contagion%20sectorielle%20de%20l'économie%20réelle.pdf
Construction de logement à fin janvier 2020
CONSTRUCTION 2015
Après une année 2019 marquée par un repli de la construction de logements en France, le marché donne des signes de reprise sous l’impulsion des logements collectifs et des maisons.

De novembre 2019 à janvier 2020, les autorisations de logements à la construction se redressent fortement (+9,9 % par rapport aux trois mois précédents, après -2,7 % et de +8,3% par rapport à un an plutôt.). 112 800 permis de construire ont été ainsi signés sur le trimestre. Les logements collectifs ou en résidence rebondissent fortement (+14,4 %, après -6,0 %) tandis que les logements individuels continuent de progresser (+4,1 %, après + 2,1 %). 

Les mises en chantier diminuent par rapport aux trois mois précédents (-1,2 %, après +0,5 %). Le repli concerne les logements collectifs ou en résidence (-2,0 %, après +0,2 %) tandis que les logements individuels sont stables (+0,1 %, après +0,9 %). 

En un an, de février 2019 à janvier 2020, en données brutes, 451 500 logements ont été autorisés à la construction, en baisse de 7 400 unités (-1,6 %) par rapport aux douze mois précédents. 409 200 logements ont été mis en chantier.

Construction de locaux non résidentiels

De novembre 2019 à janvier 2020, les autorisations à la construction de locaux non résidentiels se stabilisent à 10,1 millions de m² (-0,4 % par rapport aux mêmes trois mois de l'année précédente). Durant la même période, avec 7,6 millions de m², les mises en chantier sont en hausse (+9,5 %). De février 2019 à janvier 2020, 41,5 millions de m² de locaux non résidentiels ont été autorisés à la construction, en hausse (+4,9 %) par rapport aux douze mois précédents. Durant cette même période, avec 28,3 millions de m², les mises en chantier augmentent (+5,7 %).

Pour + de détails :
https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/logement
Le BTP en Occitanie : le défi de l’attractivité !
CERC Occitanie
La région Occitanie, région la plus créatrice avec l’Ile-de-France en termes d’emplois tous secteurs confondus, connait une augmentation des difficultés de recrutement déclarées par les employeurs, alors même que le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi reste encore à un niveau élevé. 

L’étude commandée en septembre 2018 au Carif-Oref Occitanie et à Pôle Emploi afin d’identifier et de localiser les métiers en tension souligne que le secteur du BTP a été identifié comme particulièrement impacté par ces problèmes de recrutement. 

Il faut savoir que le secteur de la Construction compte 150 300 emplois au total en région Occitanie, soit 7% de l’emploi total de la région et 9% de l’emploi du secteur en France (Source Estel/Insee au 31/12/2017). 74% sont des salariés et 98% sont dans le BTP dont les métiers  connaissent actuellement des besoins en main d’œuvre élevés et particulièrement difficiles à satisfaire (64% sont jugées difficiles).

Le diagnostic a tout d’abord provoqué l’étonnement des principaux acteurs de l’emploi et de la formation en région, réunis à l’occasion d’une journée de travail collaboratif qui a eu lieu le 4 juillet dernier au CFA BTP de Lézignan Corbières. Une réunion qui avait pour objectif de partager les constats et les enjeux sur les difficultés de recrutement mis en lumière par l’étude, puis d’identifier de nouvelles actions à construire ensemble.
 
Les participants ont été invités à réfléchir collectivement autour de 6 questions, chacune répartie en 6 ateliers dédiés : Comment adapter et valoriser l’offre de formation ? Comment soutenir les entreprises dans leurs projets de recrutements ?  Comment développer l’attractivité des métiers ? Comment développer l’approche par compétences ? Comment travailler avec les branches sur les conditions de travail ? Enfin, comment renouveler et élargir le repérage des publics ?... Et à chacune des questions des pistes d’actions concrètes ont été proposées par les intervenants, notamment avec la contribution de la Cellule Economique Régionale de la Construction Occitanie (CERC). 

Pour + d’infos : www.cercoccitanie.fr
Seimat : Les ventes de matériels de BTP poursuivent leur croissance
seimat news 2 14
Sur l’ensemble des catégories de matériels : terrassement, matériels routier, manutention… le Seimat prévoit un marché stable voire en léger recul en 2020. Il devrait atteindre 58 000 unités, contre 60 000 en 2019. En valeur, le marché atteint 2,8 Mds €, contre 1,5 Mds € en 2015.

Cette bonne santé du secteur est notamment due aux livraisons des trimestres précédents liées au dispositif de la loi Macron et à l’effet de la hausse de l’activité Bâtiment (+1.2%) et Travaux Publics (+14,7%).

La progression la plus notable concerne les ventes des matériels de terrassement lourds et compacts en hausse de 11% à 24 824 unités, soit 5 713 unités pour le lourd et 19 111 unités pour le compact.

Concernant les matériels de manutention et de levage, y compris les nacelles et chariots télescopiques pour l’agricole et le bâtiment, les ventes ont été stables sur 2019, grâce à une progression de 11% des chariots télescopiques, due à une forte croissance de 28% du secteur agricole. Seuls les matériels de l’industrie du béton n’ont pas profité de la conjoncture favorable avec un recul de 11 % à 1 326 unités.

À L'INTERNATIONAL

La newsletter de l'European Rental Association (ERA)
ERA NEWS
La newsletter de l'European Rental Association (ERA), éditée par l'International Rental News (IRN), le magazine officiel de l'association, est disponible en  suivant le lien ci-après.
https://khl-newsletters.khl-group.com/View/ERA-Rental-Weekly/769

Pour + d'infos sur l'ERA :
www.erarental.org ou www.erarental.org/fr

Les entreprises de levage veulent se faire entendre des majors du BTP
UFL news
L'Union Française du Levage (UFL) dénonce les contrats déséquilibrés imposés par les grands constructeurs aux sociétés de levage.

Dans un courrier adressé récemment aux acheteurs des majors du BTP, l'UFL dénonce le manque d'équilibre de leurs contrats-cadres et la quasi-impossibilité d'en négocier réellement les termes, rédigés à l'avantage de ces derniers au détriment des levageurs.

L'UFL souligne en particulier le refus des grands groupes d'accepter les conditions générales de vente ou de location de leurs adhérents, alors que celles-ci sont la base légale de la négociation commerciale.

Parmi les dysfonctionnements pointés par l'UFL figurent notamment :

- l'application systématique de pénalités à sens unique pour des montants exorbitants,
- l'obligation pour le loueur de s'engager sur des prix pour deux voire trois ans, sans possibilité de les réviser pour quelque motif que ce soit, avec souvent des demandes d'alignement sur "le prix le plus bas constaté sur le marché",
- des clauses engageant la responsabilité des levageurs dans des proportions inacceptables (voire illégales),
- l'obligation de fournir des matériels de remplacement et de maintenir les matériels en état à des conditions financièrement irréalistes,
- le transfert de responsabilité au détriment du loueur, alors qu'il n'a ni la maîtrise, ni la garde de l'engin loué.

« Les déséquilibres contractuels imposés par les majors du BTP à nos adhérents ne s'inscrivent aucunement dans le cadre de la législation et les exposent donc à des poursuites judiciaires », menace le nouveau Président de l’UFL, Michel Licausi. « Pour le bénéfice de l'ensemble du secteur et de la profession, nous les invitons donc à accepter de négocier les contrats portant sur les engins de levage et sommes à leur disposition pour mettre en forme des contrats équilibrés dans l'intérêt des deux parties ».


Voici quelques retombées de la presse suite au communiqué de l'UFL :

Le Moniteur
https://www.lemoniteur.fr/article/le-coup-de-gueule-des-entreprises-de-levage-contre-les-majors-du-btp.2077864
Le Moniteur Matériels
https://www.lemoniteurmateriels.fr/article/l-ufl-pousse-un-coup-de-gueule-contre-les-majors-du-btp,1272239
JDL Groupe
https://jdlgroupe.com/2020/03/09/lufl-denonce-des-contrats-desequilibres-avec-les-grands-du-btp/
Construction Cayola
https://www.constructioncayola.com/batiment/article/2020/02/25/128076/levage-ufl-denonce-des-contrats-desequilibres-par-les-majors-btp
Batiactu
https://www.batiactu.com/edito/levageurs-denoncent-contrats-desequilibres-imposes-58897.php
Batinfo
https://batinfo.com/actualite/lufl-denonce-les-contrats-desequilibres-imposes-par-les-majors-du-btp-aux-entreprises-de-levage_14893
Batirama
https://www.batirama.com/article/29913-les-entreprises-de-levage-se-rebiffent-contre-les-majors-du-btp.html

CONFÉRENCES - SALONS - EXPOSITIONS

JDL 2020 les 9, 10 et 11 Septembre 2020 à Beaune
JDL beaune 2020 logo news
Plus que jamais, les JDL porteront leurs efforts sur les visiteurs , toujours concentrées sur les utilisateurs finaux, l’industrie, la construction, l’environnement.
Les intentions de visites dépassent largement les espérances des organisateurs à ce jour et compte-tenu des circonstances  actuelles. Pour de nombreuses entreprises, les JDL représenteront le redémarrage commercial de leurs équipes. 
L’accessibilité et la convivialité de ce salon en font un événement unique en Europe, qui accueillera, cette année encore, les leaders de la profession.
La campagne de communication a déjà démarré concernant les Trophées de la grue à tour … 

Découvrir la plaquette JDL
:
https://jdlgroupe.com/wp-content/uploads/2020/03/media-jdl-groupe-mail.pdf

En savoir + :
https://jdlexpo.com
Eurobois 2020 : une édition exceptionnelle !
eurobois
Le salon du bois, des techniques de transformation et de l’agencement, s’est déroulé du 04 au 07 février dernier. Un moment rare et riche, qui tous les 2 ans, donne la température du marché, offre l’opportunité aux acteurs des différents secteurs de se rencontrer et de se fédérer, permet d’exposer ses dernières technologies et de faire fructifier son business. C’est pour toutes ces raisons que le salon Eurobois a proposé une parenthèse singulière et chaleureuse aux professionnels qui ont participé à cette édition 2020.

A l’issue de ces 4 jours, le bilan est donc positif et les promesses ont été tenues ! Avec 29 100 professionnels, 420 exposants dont un tiers d’étrangers, et une représentation renforcée des secteurs de l’agencement et de la 1ère transformation, Eurobois confirme son statut de leader et devient l’événement de référence de la filière bois au niveau national et le rendez-vous incontournable des professionnels du secteur.

Plus d'infos : https://www.eurobois.net

LU DANS LA PRESSE

Le Journal du bâtiment et des TP, JDL Groupe , Construction Cayola, Batiactu, Batinfo, Batirama, Chantiers de France, Le Moniteur...
Presse news
Le Journal du bâtiment et des TP (02/04/2020) : Covid-19 : la fédération DLR diffuse deux guides pratiques
Avec ses publications « Mettre en place l'activité partielle » et « Bonnes pratiques relatives aux mesures de prévention du risque sanitaire », elle souhaite offrir des outils concrets de travail aux entreprises.
Lire la suite et télécharger les guides...

JDL Groupe (02/04/2020)Covid-19 : DLR propose 2 guides pratiques pour ses métiers
Les professions représentées par DLR, considérées « comme essentielles à la nation », ont la possibilité de poursuivre leur activité, mais dans le respect des règles sanitaires qui s’imposent face au risque de contamination par le Covid-19. Lire la suite...

Construction Cayola (30/03/2020) : Comment DLR gère-t-il la crise ?
Alors que son Congrès devait se tenir à Nice les 26 et 27 mars derniers, DLR a dû, comme quasiment tout le monde, s’adapter au confinement et se préparer à traverser la crise en attendant des jours meilleurs. Hervé Rebollo, délégué général, s’attarde aussi sur les vives inquiétudes des dirigeants d’entreprise Lire la suite de l'article...

Batiactu (06/03/2020) : La commande publique a repris des couleurs en 2019. L'année 2019 a été excellente pour la commande publique. Selon les résultats du dernier baromètre ADCF/Banque des Territoires, elle a atteint 87,5 milliards d'euros, enregistrant une hausse de 11,6% (…) Ce dynamisme peut laisser espérer une reprise rapide de l'investissement après le creux habituel généré par les élections municipales et intercommunales (…) Si bien que l'ADCF s'attend à "un niveau correct" des dépenses d'investissement pour l'année 2020, avec des effets encore début 2021…

Batiactu, Batinfo, Batirama, Construction Cayola, Chantiers de France, Le Moniteur… (25-26/02/2020) : A l’unisson, la grande majorité des titres de la presse professionnelle du BTP font état, dans leur publication respective, du courrier adressé par l'Union française du levage (UFL) aux acheteurs des majors du BTP. Dans ce courrier, l’UFL dénonce des "contrats déséquilibrés imposés" par les entreprises de la construction aux levageurs (Cf. notre Rubrique « Autour de nous » : Les entreprises de levage veulent se faire entendre des majors du BTP »)…