LOC’News DLR – N°1 - 11/2020

locnews3
Édito


Durant le premier confinement, nous avions créé le « DLR Loc’ Hebdo ». Celui-ci a été édité sur une période de dix semaines, du 30 mars au 03 juillet 2020. Il suivait les échanges hebdomadaires de la commission Location DLR effectués en visioconférences.

Ce second confinement est différent, néanmoins le rythme des commissions location, dans son format bimestriel, devient mensuel, voire plus rapproché si nécessaire.

C’est maintenant « DLR Loc’ News » qui sera édité mensuellement ou de manière plus rapprochée, si l’actualité de la profession le nécessite. Son édition est amenée à durer dans le temps…

La COVID-19 bouleverse notre monde, nos certitudes, mais je reste convaincu que le développement de l’économie d’usage va s’accélérer et valoriser les métiers de la location.

Prenez soin de vous, vos proches, vos collaborateurs, et n’oubliez pas, ensemble nous sommes plus forts !

Joël Fruchart – Président de la commission Location DLR







Les dernières nouvelles du marché


FNTP =>  Bulletin de conjoncture 2020 FNTP – 06 novembre
Le montant des prises de commandes reste alarmant.
Malgré une certaine reprise du montant des marchés conclus en septembre (+6,2% par rapport à septembre 2019), relative à certains projets d’envergure, la chute tendancielle perdure (-14% en cumul depuis le début d’année) et entame fortement le moral des chefs d’entreprises). Outre les incertitudes liées au reconfinement, le secteur s’alarme depuis des mois de la baisse des appels d’offres. La FNTP lance ainsi un appel à la mobilisation des acteurs publics et exporte une relance massive des projets de travaux des collectivités locales.


FFB => Conjoncture à début septembre
Malgré le déconfinement, le décrochage de la construction neuve se poursuit.
Il s’accélère même dans le logement neuf. De fait, en glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2020, les mises en chantier reculent de 14,9 % et les permis chutent de 20,1 %. Plus inquiétant, ces derniers affichent -27,3 % en glissement annuel sur les trois derniers mois.
Le tableau s’avère encore plus sombre pour le non résidentiel neuf. Ainsi, hors locaux agricoles, en cumul de janvier 2020 à juillet 2020 par rapport à la même période un an auparavant, les surfaces commencées et autorisées abandonnent respectivement 22,1 % et 29,8 %, sans changements de rythme sur les trois derniers mois. Tous les segments de ce marché participent au mouvement de baisse.

Webinaire DLR / VECTEUR PLUS du 23 octobre 2020 (extraits)
De janvier à septembre 2020, une baisse de 33% du nombre d’appels d’offres dans la construction :
=> Janvier à septembre 2019 : 110 799 AO pour 42,8 Mrds €. 
=> Janvier à septembre 2020 : 74 005 AO pour 32,4 Mrds €.

À fin septembre 2020
=> L’activité bâtiment avait retrouvé 76% de son activité avant confinement.
=> L’activité TP avait retrouvé 82% de son activité avant confinement.

Étude complète Vecteur Plus disponible sur :
https://www.webtvdlr.fr/portfolio-items/webinaire-conjoncture/


Prochain webinaire DLR / VECTEUR PLUS, mardi 1er décembre, 11h00 / 11h45.

À partir des projets de construction, les besoins potentiels en matériel de construction ont été évalués et consolidés par région, par type de matériel, et par type de marché. L'impact de la crise COVID et des tendances pour 2021 seront abordées.



Impacts sur l’activité location

2020

Activités location généraliste 
=> L’année ne sera pas bonne, mais elle se profile plus clémente que prévu à l’issue du premier confinement.
=> Les locations demeurent globalement de très courtes durées.
=> La tension sur les prix est installée, avec des tarifs négociés à la baisse.
=> Les prévisions d’activité sur les mois de décembre 2020 et janvier 2021 semblent plus problématiques, avec des fermetures envisagées de clients grands comptes durant cette période.
Activités locations spécifiques
=> Sanitaires et Unités Mobiles : une forte baisse du CA évènementiel/festivités, compensée en partie par les services nettoyage et hygiène proposés sur les chantiers.
=> Grues à tour : 
• Pas d’impact négatif versus le second confinement.
• Quelques frictions sur les prix.
• Visibilité des chantiers clients très variable ; chantiers sur Paris et grandes métropoles à la hausse ; chantiers sur des villes touristiques et/ou en bord de mer à la baisse.

2021 
=> Le manque significatif d’appels d’offres inquiète fortement la profession du BTP.
=> Suite aux élections municipales, les changements d’équipes influent plus ou moins fortement sur l’activité des clients, et sont également source d’inquiétude.
=> Ce contexte aura forcément un impact à la baisse sur l’activité location, qu’il est très difficile de mesurer à date. 


Tableau de bord de l’activité location pour l’ensemble de la profession 

Chiffre d’affaires estimé fin d’année 2020 versus fin d’année 2019 (à périmètre comparable)

=> Location généraliste : moyenne estimée entre -15% (maxi -20%) et -10% (mini 0%).
=> Sanitaires et Unités Mobiles (SUM) : moyenne estimée entre -2% et -4%.
=> Grues à tour (GAT) : moyenne estimée entre -5% et -6%.

Recouvrement
Globalement, pas de « catastrophe » constatée, mais une dégradation progressive apparaît, quelques cas de liquidations ou RJ. La tension sur les trésoreries est palpable, cumulée à la période de remboursement des PGE qui approche.


Mesures et contraintes liées à la seconde vague de COVID-19*

*source commission Location DLR du 09 novembre 2020.

Contamination
De l’avis général, la COVID-19 est plus présente, sur l’ensemble du territoire, que lors de la première vague.
Quelques cas d’infection constatés dans quelques agences, traités dans les règles, pas de fermeture d’agence déclarée. Idem pour quelques cas contacts.

Impact sur l’activité
Aucun impact négatif sur l’activité, la circulation dans les grandes métropoles est beaucoup plus aisée.
Augmentation de l’absentéisme lié à la COVID-19.
Pour les régions fortement atteintes lors de la première vague, il faut être très attentif à la gestion émotionnelle des équipes.

Mesures sanitaires
À l’unanimité, les entreprises ont renforcé l’obligation du port du masque, notamment sur les postes « comptoir » au sein des agences.
Les protocoles sanitaires ont été remis à jour et renforcés.

Désinfection des matériels
Globalement, les entreprises de location ont maintenu, ou reprennent la désinfection totale ou partielle (cabine), des machines. 
La facturation de cette prestation par les loueurs est aléatoire et non uniforme.
Une rapide estimation de la facturation appliquée par un loueur représente un peu moins de 1% de son chiffre d’affaires.


Télétravail : sa mise en place n’est pas une option quand le poste le permet

Depuis sa mise à jour ce 29 octobre, il est inscrit dans le protocole national, pour assurer la santé et la sécurité des salariés : le télétravail « doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent. Dans ce cadre, le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100% pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance.
Dans les autres cas, l'organisation du travail doit permettre de réduire les déplacements domicile-travail et d’aménager le temps de présence en entreprise pour l'exécution des tâches qui ne peuvent être réalisées en télétravail, pour réduire les interactions sociales. »

L’instruction de la Direction Générale du Travail (DGT) du 3 novembre indique que les prochains contrôles de l’inspection du travail seront particulièrement orientés sur le respect du protocole sanitaire, notamment la mise en place du télétravail.

Outre le caractère obligatoire ou non de l’application du protocole sanitaire, il en va également de la responsabilité de l’employeur. Dès lors, ce dernier doit mettre en place tout ce qui est en son pouvoir pour garantir la santé et la sécurité de ses salariés.
Dans le contexte actuel, le télétravail est considéré comme une mesure efficace pour protéger le salarié d’une exposition professionnelle au virus.

C’est à l’employeur qu’il revient d’évaluer quels sont les postes compatibles ou non avec le télétravail.
Dès lors que 100% des tâches ne peuvent être effectuées en télétravail, il convient d’aménager le poste pour le permettre autant que possible (un à plusieurs jours par semaine).

Pour rappel, l’entreprise doit intégrer ceci à son Document Unique d’Évaluation des Risques (DUER) et impliquer ses représentants du personnel dans ces démarches (Comité Social et Économique /CSE).

Indice de moral des loueurs

L’indice de moral des membres de la profession varie d’un pessimisme très marqué à un optimisme raisonnable à moyen terme. 
Gardons en mémoire quelques exemples « d’optimisme raisonnable » qui nous permettent de voir la bouteille à moitié pleine plutôt qu’à moitié vide !

Extrait article JDL du 31 juillet 2020 – VINCI : UN CARNET DE COMMANDES HISTORIQUE

Le chiffre d’affaires du groupe Vinci s’est élevé à plus de 18 milliards d’euros au 1er semestre, en retrait de plus de 14% comparé à la même période en 2019, affecté par les conséquences de la pandémie COVID-19, particulièrement en France. Alors que l’activité revient progressivement à la normale, le carnet de commandes du contracting au 30 juin 2020 progresse dans tous les pôles de métiers pour s’établir à 42,9 milliards d’euros, plus haut historique, en hausse de 18 % par rapport au 31 décembre 2019 (+19 % à l’international, +16 % en France) et sur 12 mois

=> Ce qui nous amène à fin juin 2021 --> bouteille à moitié pleine…

Extrait article Le Journal du Dimanche – 01 novembre 2020 – interview Antoine Metzer, président NGE
 
Actif sur le Grand Paris Express, NGE, le quatrième groupe de travaux publics veut connecter les collectivités.
« Nous sommes restés des entrepreneurs, 30 % du chiffre d’affaires que nous avons engrangé l’an dernier provient de métiers qui n’existaient pas chez nous il y a cinq ans ».
Croissance à deux chiffres oblige, le groupe embauche à tour de bras. En cinq ans, ses effectifs ont progressé́ de 57 %. Optimiste malgré le contexte, il maintient son objectif de recruter 10 000 collaborateurs d’ici à 2024 et a signé quelque 2 000 CDI en France depuis le début de l’année. 

=> Le mot « Entrepreneur » prend tout son sens --> bouteille à moitié pleine…

Philippe Cohet (UPERIO), président commission Grues à tour – com/loc du 09 novembre 2020
L’indicateur de montage de grues à tour est à la hausse (étant montées pour des périodes de 7 à 10 mois, ceci apporte une certaine sérénité pour cette activité jusqu’en avril 2021).

=> Optimisme raisonnable -> bouteille à moitié pleine…


Divers

Projet plateforme de dématérialisation DLR

Le projet est maintenant dans la phase n°2.
Trois grands thèmes détermineront la suite à donner :
1. calcul du retour sur investissement du projet,
2. gouvernance envisagée de la plateforme,
3. financement de la plateforme.

Ce travail devrait être terminé, courant janvier 2021. DLR devrait être alors en mesure de communiquer sur la suite à lui donner …

Communiqué de presse DLR du 02 novembre 2020

Vingt organisations professionnelles de la filière construction ont signé un communiqué de presse commun afin d’assurer la continuité des activités du BTP et de l’immobilier dans les meilleures conditions -> lire le communiqué de presse



Prochain DLR LOC’ News : semaine n°50

N’hésitez pas à revenir vers DLR pour toute information complémentaire.

Crise de la COVID-19 : toute la communication de DLR relative à vos entreprises
https://www.dlr.fr/Default.aspx?lid=5&rid=118&rvid=2450


Faites attention à votre santé, celles de vos proches et de vos collaborateurs !

Joël FRUCHART 
Président Commission Location DLR
Port : +33 6 07 08 31 31
e-mail : joel.fruchart5@gmail.com
U-mgdA2BMa4iL