Les ventes de matériels de BTP décrochent en 2020
Evolis seimat
Bien qu’épargnées par le deuxième confinement, les entreprises de TP tardent à retrouver leur niveau d’activité d’avant la crise sanitaire. Un carnet de commandes qui se tarit, un manque de visibilité sur les prochains mois et la multiplication des facteurs de risques, les incitent à la prudence en matière d’investissements. En toute logique, les ventes de matériels s’en ressentent. A l’exception toutefois des niveleuses et des tracteurs à chaînes, en hausse respectivement de +21% et +38 %, toutes les familles de matériels sont affectées par la crise de la pandémie : pelles sur pneus (-29 %), pelles sur chenilles de plus de 6 tonnes (-14 %), mini-pelles de 0 à 6t (-15%), tombereaux (-23,7 %), chargeuses sur pneus (-16%), chargeuses pelleteuses (22 %), compacteurs (-36 %), chariots télescopiques (-36 %)…soit une baisse cumulée de l’ordre de 15% à la fin octobre 2020.

Pour Evolis, l’année 2021 devrait cependant retrouver quelques des couleurs. Le syndicat table en effet sur une hausse de 5%, avec des volumes correspondant aux niveaux de 2017.

De son côté, le Seimat, le Syndicat des industriels et distributeurs de machines de chantier, se montre plus optimiste puisqu’il relève qu’avec 21 036 ventes de machines, l’année 2020 se situe au quatrième rang depuis 2009, et que les prévisions de commandes pour l’année en cours pourraient atteindre 22 800 ventes de machines (+8,5 %).