PUBLICITÉS

        

SOMMAIRE NEWSLETTER MARS 2021


VIE DE LA FÉDÉRATION

• Conférences DLR le 1er avril… inscription !
• Webinaire Club DLRH le 31 mars de 9h30 à 12h30
• Webinaire : financement des actions de prévention avec la CNO – fonctionnement et retours d’expérience
• Webinaire DLR-TCG Conseil : Impact de la COVID-19 sur la distribution automobile en 2020
• Rediffusion du webinaire Achats : 10 idées simples pour bien acheter !
• DLR : MAG 2020-2021 en ligne !
• Nouveaux adhérents DLR

MÉTIER - MANUTENTION
• La brève de l'Argus : 1er trimestre 2021

MÉTIERS - SUM
• Une "Fiche Métier" d’aide à  la valorisation de la profession de Techniciens d’assainissement d’installations mobiles

LABEL SE+
• 3 renouvellements Label SE+

PROMOTION DES MÉTIERS
• Finales nationales WorldSkills France : c’est reparti !
• 3MTPM.com facilite la mise en relation entre recruteurs et candidats
• Pourquoi verser de la taxe d’apprentissage à l’ASDM ?

ÉCONOMIE DE LA PROFESSION
• Enquête annuelle - entreprises Franciliennes : Bilan 2020, perspectives 2021
• Lettre Codinf de mars 2021

LES MEMBRES ASSOCIÉS ONT LA PAROLE
• Des compresseurs de chantier puissants, économiques et durables, fabriqués en Allemagne
• VEGA SYSTEMS lance LOCPRO EASY, Le logiciel de gestion des loueurs de matériels BTP en SaaS !
• MILWAUKEE® : fournisseurs d’outillage électroportatifs depuis 1924 !

AUTOUR DE NOUS
• L’ACIM salue le rapport « Michel-Rivaton »
• Construction de logements neufs au 4ème trimestre 2020
• Les Travaux Publics toujours à la peine
• CERC : Le point sur la filière Construction en Occitanie à février 2021
• GNR : le BTP remonte au front !

À L'INTERNATIONAL
• Après une « Annus 2020 horribilis », le marché des véhicules industriels non routiers prêt à rebondir en 2021
• Location européenne : du mieux mais à zones géographiques inégales
• Newsletter de l'European Rental Association (ERA)

CONFÉRENCES - SALONS - EXPOSITIONS
• Le Bâtiment et les Travaux Publics au cœur du Grand-Est
• « ARTIBAT garde le cap ! »

LU DANS LA PRESSE
• Le Moniteur Matériels, La Tribune, BTP Magazine...



VIE DE LA FÉDÉRATION

Conférences DLR le 1er avril… inscription !
conferences La pandémie empêche de se revoir en Congrès DLR pour la deuxième année consécutive. 
Il n’y en aura pas de troisième !  
 
Le prochain Congrès aura lieu à Nantes, en 2022. 
D’ici là, le digital permet de se retrouver…
 

Le 1er avril, à 10H30, rendez-vous
 sur ZOOM autour de deux thématiques importantes.
 
Comment parler à son banquier ? 
Du PGE, si souscrit, du prêt participatif, si signé ? Les rendez-vous avec son banquier sont-ils si spécifiques ? 
Michel Dubois d’Enghien a travaillé pendant une trentaine d’années dans la banque. Il signait les autorisations de crédit ! Aujourd’hui, il s’est inventé le métier de « préparateur en négociation bancaire ». Ses propos sont toujours pertinents, drôles parfois, illustrés toujours. 
 
Quelle nouvelle fatigue ?
Notre époque se caractérise aussi par cette nouvelle fatigue que nous ressentons tous.  Elle ne disparaît ni avec le sport ni avec le sommeil. D’où vient-elle ? Et quel serait son antidote ? Eric Fiat est professeur de philosophie à Nanterre. Il est particulier dans la sphère des philosophes car toujours pratique, utile, poétique et drôle.  Il a étudié les fatigues sourdes, profondes, indissolubles du corps médical. Il s’interrogera sur le sens de ce que nous éprouvons.
 
Les deux intervenants s’exprimeront entre 10H30 et 12H30.
Les participants pourront les interpeller en direct, puis les retrouver, en replay, sur la Webtv DLR. 
 
Rendez-vous nombreux le 1er avril !

Inscription aux conférences :
https://fr.surveymonkey.com/r/S67S8KC
Webinaire Club DLRH le 31 mars de 9h30 à 12h30
DLRH actu
Une demi-journée avec les juristes du service social de DLR pour faire le point sur un an de jurisprudence avec des thèmes développés tels que le contrat de travail, le CSE, la santé & sécurité, la durée du travail ainsi que les négociations collectives de la Branche SDLM.

AU PROGRAMME :


Contrat de travail

• Exécution,
• Rupture,
• CDD, Intérim...
Comité social et économique
• Élections professionnelles
• Aménagement des réunions
Santé & sécurité
• Inaptitude physique
• Obligation de sécurité
Durée du travail
• Convention de forfait
• Temps partiel, temps plein...
Branche SDLM
• Négociation collective

Information et inscription : Laure Tevi - l.tevi@dlr.fr
Webinaire : financement des actions de prévention avec la CNO – fonctionnement et retours d’expérience
CNO
DLR et la caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) proposent d'expliquer comment une entreprise peut bénéficier de financements spécifiques des mesures d’amélioration de la santé et la sécurité des collaborateurs.

DLR organise le 26 mars un webinaire qui va illustrer en quoi la convention nationale d’objectif spécifique aux activités de distribution, location, réparation de matériel de bâtiment, travaux publics et manutention (CNO DLR) peut aider les entreprises. 
Cette CNO permet d’obtenir des aides financières pour la réalisation d’un projet d’amélioration des conditions de santé et de sécurité au travail.

Plus d'infos : Mathieu Armengaud (responsable MSEQ DLR) - m.armengaud@dlr.fr
Webinaire DLR-TCG Conseil : Impact de la COVID-19 sur la distribution automobile en 2020
TCG news
Ce webinaire sera l'occasion de faire le bilan des conséquences de la crise sanitaire sur les différentes activités de la distribution automobile en France et en Europe en 2020. Il y sera également abordé la manière dont les acteurs principaux se sont adaptés à ce contexte de crise sans précédents. Les premiers éléments de prospective de marché pour 2021 seront présentés.

Ce webinaire sera piloté par TCG Conseil (Cabinet de conseil spécialiste en études et recherches sur la distribution automobile depuis 2003 en France et en Europe), en charge d'études sur le marché de la distribution de matériels de BTP et manutention pour le compte de DLR depuis 2016.

Inscription au webinaire du vendredi 19 mars 2021 de 11h00 à 12h30  :
https://fr.surveymonkey.com/r/DJYQQJT
Rediffusion du webinaire Achats : 10 idées simples pour bien acheter !
achats webinaire
Ce webinaire rappelle le B.A-Ba de la fonction achat et donne des pistes pour « faire » et « faire savoir » à l’ensemble des collaborateurs.

Définir des niveaux d’achats, challenger ses fournisseurs, privilégier le partenariat, choisir ses critères de qualité, mutualiser, tester, prendre en compte le TCO, établir un car policy, rédiger et afficher ses engagements…
 

Revoir le webinaire du 9 mars 2021 sur la WebtvDLR :
https://www.webtvdlr.fr/portfolio-items/webinaire-achat/


DLR : MAG 2020-2021 en ligne !
DLR MAG 2020-21 logo news La version en ligne du magazine annuel DLR MAG 20/21 est désormais en ligne.
 
Par rapport à sa version papier, elle est « augmentée » de témoignages, de webinaires, de portraits, de photos, de sites…

Au sommaire :
- édito
- enquête
- nos régions
- nos métiers
- dématérialisation
- nos actions
- publi-reportages
- international

Lire le "e-DLR-Mag" : http://content.zone-secure.net/lemag-dlr-2021/
Nouveaux adhérents DLR
nouveau adhérent news • EURO MATÉRIEL
• MILWAUKEE (membre associé)


EURO MATÉRIEL
Dirigeant : David CREPIN (Président)
Activité : Location BTP
Ville : NICE (06)
+ d’infos : https://www.guidedlr.fr/GuideDetails.aspx?entr_id=5009&lid=4

MILWAUKEE (membre associé)
Dirigeant : Tommaso COMBONI (PDG)
Activité : Fournitures (Fournisseur outillage électroportatif)
Ville : LE MESIL AMELOT (77)
+ d’infos : https://www.guidedlr.fr/GuideDetails.aspx?entr_id=10241&lid=4



Retrouvez tous les adhérents sur le Guide Web DLR :

https://www.guidedlr.fr

MÉTIER - MANUTENTION

La brève de l'Argus : 1er trimestre 2021
Argus news mars 21
DLR administre conjointement avec EVOLIS le site argus-chariot.com, qui permet de définir en moins d’une minute la valeur de reprise d’un chariot d’occasion.
Les dizaines de milliers de valeurs qui y sont consultables sont obtenues grâce au travail réalisé par des professionnels (bénévoles) du chariot d’occasion : les cotateurs.
 

Le site vient d'être mis à jour, Patrick Gatignol, président de l’argus-chariot, présente le millésime 2021 de cotations : 
https://www.webtvdlr.fr/portfolio-items/argus-chariot-info/

MÉTIERS - SUM

Une "Fiche Métier" d’aide à  la valorisation de la profession de Technicien d’assainissement d’installations mobiles
toilette SUM news
Pourquoi faut-il valoriser le métier de Technicien d’assainissement d’installations mobiles ? La réponse vient d’être apportée par les membres de la Commission SUM de DLR qui ont souhaité que le métier et les fonctions de technicien d’assainissement d’installations mobiles sur sites, soient mieux identifiés et valorisés au travers d’une « Fiche Métier » dédiée.

Il faut en effet savoir que les techniciens d’assainissement d’installations mobiles sont les principaux ambassadeurs des spécialistes de Sanitaires et Unités Mobiles (SUM) – loueurs et prestataires de services – auprès des clients et des utilisateurs. Leurs compétences et les moyens mis à leur disposition, sont de ce fait primordiaux pour l’amélioration de l’hygiène, de la sécurité et du bien-être des personnes en tout lieu où les installations sanitaires sont insuffisantes, voir absentes.

Pourtant, voilà plus d’une décennie que les professionnels membres de la commission SUM de DLR militent auprès de divers acteurs et institutions en faveur d’une plus grande hygiène des installations sanitaires sur les chantiers et sites où elles ont raison d’être. Ils se sont fait particulièrement remarquer, dès le début de la crise de COVID-19, par la mise en place de nouveaux procédés, notamment de désinfection totale avec virucides conformes aux normes en vigueur.  Dès 2012, ils ont également publié plusieurs guides de préconisations dans le respect de la norme européenne NF EN 16194 « Cabines sanitaires mobiles autonomes - Exigences relatives aux services et produits, liées à la mise en place des cabines et des produits sanitaires ». 

Dans ce cadre, il est évident que le rôle des techniciens d’assainissement d’installations mobiles est essentiel. Raison pour laquelle, afin d’augmenter l’attractivité de ces métiers et de mettre en lumière les opportunités d’emploi de la filière, les membres de la commission SUM de DLR ont souhaité élaborer et diffuser une « Fiche Métier » reconnaissant et valorisant le rôle de ces professionnels.

Pour découvrir la « Fiche Métier » de technicien d’assainissement d’installations mobiles, ou pour vous entretenir avec un interlocuteur DLR, contacter Florence Dupont (Tel. 06 89 43 24 56) – e.mail : f.dupont@dlr.fr

LABEL SE+

3 renouvellements Label SE+
label SE+ news
Parce qu’elle s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue et d’évaluation de la sécurité et de l’environnement, la labellisation SE+, est le meilleur moyen pour une entreprise d’atteindre ses objectifs de sécurité et environnementaux.

Créé par DLR, le label SE+ est à la fois un référentiel adapté au métier de la location, distribution et réparation de matériels de BTP et de manutention et un gage de qualité pour les clients en matière de sécurité et d’environnement.
Plus d'information : www.label-securite-environnement.fr


"Félicitations à ALLMAT, BETON MATERIEL SERVICE (BMS), MARION GIRARD MATERIEL (MGM), renouvelées pour 2 ans Label SE+. 
Bravo pour les efforts fournis au profit de la Sécurité et de l’Environnement !"


ALLMAT
Dirigeant : Guy ARIBERT
Activité : Location BTP

Voir la fiche entreprise
     

BETON MATERIEL SERVICE
Dirigeant : Jean DE SAINT JULIEN
Activité : Location BTP

Voir la fiche entreprise
     

MARION GIRARD MATERIEL (MGM)
Dirigeant : Sylvie ARIBERT
Activité : Location BTP 

Voir la fiche entreprise
     


Toutes les entreprises labellisées :
https://www.label-securite-environnement.fr/Default.aspx?lid=2&rid=38&rvid=2094

PROMOTION DES MÉTIERS

Finales nationales WorldSkills France : c’est reparti !
worldskills logo
Les épreuves de qualification pour les finales nationales de la 46ème édition de la compétition WorldSkills France reprennent, et se dérouleront pour la première fois en 2 phases. 

- La première phase s’organise, selon les métiers, du 30 mars au 16 octobre 2021. 632 lauréats régionaux s’affronteront ainsi dans 56 métiers, sur 50 sites répartis dans 13 régions ; une nouvelle phase préliminaire de la compétition, non éliminatoire, destinée à accélérer la montée en compétences des compétiteurs.
Pour la Maintenance des matériels, cette phase 1 devrait se dérouler les 30 juin et 1er juillet prochains (sauf nouvelle perturbation de calendrier…) au lycée Gustave Eiffel de Gannat dans Allier (03).

- La phase 2 des Finales Nationales se tiendra pour l’ensemble des métiers sur site unique, à Lyon Eurexpo, du 13 au 15 janvier 2022, et désignera celles et ceux qui intégreront l’équipe de France des Métiers et participeront aux compétitions européenne -EuroSkills- et mondiale -WorldSkills- de cette 46ème édition. 



 À suivre !
3MTPM.com facilite la mise en relation entre recruteurs et candidats
3MTPM pic
Collégiens et lycéens élaborent en ce moment leur projet pour la rentrée prochaine. Pour les y aider et faciliter la mise en relation, DLR, EVOLIS et SEIMAT mettent à leur disposition le site www.3MTPM.com : ouvert à tous, les entreprises adhérentes peuvent y déposer leurs offres d’emploi, mais aussi de stages et de contrats en alternance.

Un outil pratique sur lequel équipes pédagogiques et de directions des collèges, lycées professionnels et CFA de la maintenance des matériels de construction et de manutention, peuvent dès à présent s’appuyer pour accompagner leurs élèves et apprentis, actuels et anciens, dans la construction de leur avenir…

Pour tout renseignement ou création de compte, rendez-vous sur le site https://www.3mtpm.com/espacepro/job/ ou contacter Florence Dupont : f.dupont@dlr.fr).
Pourquoi verser de la taxe d’apprentissage à l’ASDM ?
asdm TA
L’association des syndicats de la distribution et de la maintenance des matériels de construction, de manutention, agricoles et d’espaces verts, ASDM agit, depuis de nombreuses années, pour la promotion et la valorisation des métiers et formations de la branche SDLM.

À ce titre, elle est habilitée par les ministères du travail et de l’éducation nationale à bénéficier d’une part de la taxe d’apprentissage de la profession pour mener à bien ces actions. Ainsi, les entreprises qui doivent s’acquitter (sauf en Alsace et en Moselle), d’ici le 31 mai 2021, du versement du solde de 13% de leur taxe d’apprentissage peuvent le faire auprès : 

- de l’ASDM, qui développe de nombreux outils de communication (réseaux sociaux, site internet, affiches, plaquettes…) afin de faire découvrir au jeune public les métiers de la maintenance des matériels, les formations qui y préparent et d’attirer ainsi de nouveaux talents vers les entreprises de la profession. Elle participe également à l’organisation du Concours général et des WorldSkills (anciennement Olympiades des métiers), compétitions contribuant, par leur niveau d’excellence et leur impact médiatique, à faire connaître les métiers et à valoriser la qualité des formations. 

Les versements des entreprises de la profession sont indispensables pour permettre à l’ASDM de continuer à réaliser ses actions pour promouvoir, au mieux, les métiers et formations de la maintenance des matériels. 

Principales missions et actions menées par l’ASDM
Bordereau de versement
Informations complémentaires 

- des lycées professionnels formant aux métiers de la maintenance des matériels de construction et de manutention, au titre de la prise en charge de "frais de premier équipement, de renouvellement de matériel existant et d’équipement complémentaire",

- éventuellement les CFA (mais exclusivement sous forme de dons en nature d'équipements et de matériels conformes aux besoins des formations dispensées).

ÉCONOMIE DE LA PROFESSION

Enquête annuelle - entreprises Franciliennes : Bilan 2020, perspectives 2021
BDF 3
En 2020, les entreprises franciliennes des services marchands et de l'industrie ont été durement touchées par la crise sanitaire. Dans le secteur de la construction, le repli de l'activité a été de moindre ampleur.
Pour 2021, les professionnels anticipent une reprise dans tous les secteurs, ne permettant cependant pas, sauf exception, de retrouver les niveaux d'activité d'avant crise.
Télécharger les tendances régionales Île-de-France :
https://www.banque-france.fr/sites/default/files/medias/documents/tr_ile-de-france_fevrier-2021.pdf


La Banque de France vient de faire paraître l’enquête mensuelle de conjoncture (EMC) - Conjoncture Industrie & Services & Bâtiment à fin février 2021.
https://www.banque-france.fr/sites/default/files/medias/documents/conjoncture-industrie-services-batiment-fevrier-2021.pdf


Le site internet de la Banque de France propose des statistiques économiques régionales issues d’informations recueillies mensuellement auprès des chefs d'entreprises de la région sur l'évolution de la conjoncture économique dans l'industrie, les services marchands, la construction et le commerce de gros.
Connaître la conjoncture économique de votre région (février 2021) :
Conjoncture de février 2021
Lettre Codinf de mars 2021
lettre codinf news
• baromètre des délais de paiement
• forte hausse des défaillances de grandes entreprises en France en 2020
• la DGCCRF vient de communiquer le bilan de sa lutte contre les retards de paiement
• retards de paiement fournisseurs sanctionnés par la DGCCRF (suite)



Rejoindre la plateforme "DLR-CODINF Prévention Recouvrement" réservée aux membres DLR
Tarif forfaitaire de 50 € HT annuel (membres DLR)
Télécharger la fiche de présentation

L'ensemble des services DLR-CODINF :
 
• vérifier la présence d’incidents de paiement remontés par les adhérents de DLR déjà affiliés au CODINF à travers leur comité dédié (DLR-CODINF) – près de 3000 incidents déposés par les adhérents DLR dans les 24 derniers mois  ;
 
• déclarer les incidents et retards de paiement clients afin d’alimenter la base collective du CODINF et de prévenir les confrères des difficultés de paiement de certains clients ;
 
• bénéficier d’une offre spéciale et sans engagement du partenaire Ellisphere en renseignement commercial en ligne. Ellisphere propose en effet le doublement de tout forfait de surveillance sous la plateforme en ligne CODINF ELLISPHERE (dans la limite de 600 €) afin de permettre de suivre la santé financière d’un maximum de partenaires commerciaux (clients et fournisseurs) ;
 
• bénéficier des services de relance des impayés au travers d’un forfait de 30 lettres de relance gratuites à l’en-tête du DLR - CODINF, mais aussi du service de mise en demeure, d’injonction de payer et de recouvrement contentieux ;
 
• répondre aux demandes d’investigation grâce à une équipe d’enquêteurs sur certains clients existants ou en cours d’acquisition notamment lorsque l’encours ou les commandes sont importantes ;
 
• bénéficier gratuitement des services d’un formateur – conseil en crédit client Bruno Blanchet - pour aider à faire face aux situations inédites (prise de commande inhabituelle, réduction de couverture assurée, demande de délai supplémentaire ou établissement de moratoire).

LES MEMBRES ASSOCIÉS ONT LA PAROLE

Des compresseurs de chantier puissants, économiques et durables, fabriqués en Allemagne
kaiser pic
KAESER KOMPRESSOREN est l'un des leaders mondiaux des produits et des services pour l'air comprimé. L'entreprise fondée en 1919 était à l'origine un atelier de construction mécanique. Aujourd'hui, Kaeser possède deux sites de production en Allemagne et emploie plus de 6700 salariés dans le monde.
KAESER propose plusieurs gammes de produits et de services destinés au monde du BTP et de l’INDUSTRIE.
 
De l'air comprimé pour le B.T.P. dans les conditions les plus sévères : du petit compresseur aux modèles les plus puissants, les compresseurs fiables, fabriqués dans de nombreuses versions. Une gamme équipée de moteurs thermiques dernière génération et une gamme d’avenir équipée de moteurs électriques IE3 .

Notre  réseau SAV avec sa logistique de pointe assure la sécurité de fonctionnement dans toutes les situations. Notre réseau de distribution renforce ce bon fonctionnement.

Nos équipements sont utilisés dans le monde de la location et appréciés pour leur robustesse.

En savoir + :
https://fr.kaeser.com




VEGA SYSTEMS lance LOCPRO EASY, Le logiciel de gestion des loueurs de matériels BTP en SaaS !
logo vega System easy pro
=> Un logiciel ERP métier pour les loueurs de matériels BTP courte et longue durée

LOCPRO EASY, un logiciel full SaaS aux multiples bénéfices

LOCPRO EASY est un logiciel de gestion pour les entreprises de location totalement mobile. Une solution complète et polyvalente, qui permet au dirigeant de gérer ses contrats de location de matériels, qu’il soit au bureau ou sur le terrain. Le logiciel est en SaaS, pour une mise en place plus rapide et moins contraignante. Seule une connexion internet est nécessaire. Les données sont hébergées en France au sein de notre société sœur HEXANET, filiale du GROUPE ISAGRI.

Le plus de LOCPRO EASY : 100% dématérialisé, plus besoin de papier ! Toutes les démarches s’entreprennent directement depuis le logiciel et les applications mobiles (signature des contrats, états des lieux, devis, commandes, gestion du stock, comptabilité, etc.). 

L’ergonomie de cette nouvelle solution a été travaillée dans l’objectif d’optimiser l’expérience utilisateur et d’aider les collaborateurs à gagner en confort de travail. Le suivi en temps réel de l’activité et le planning interactif permettent d’optimiser la rentabilité et les performances de l’entreprise, mais aussi d’anticiper les éventuelles réparations de matériels.

Grâce à ses fiches d’aide intégrées et ses tutoriels, LOCPRO EASY est à la portée de tous.

L’objectif de VEGA SYSTEMS ? Aider ses clients à gagner en productivité et en rentabilité, avec un logiciel résolument moderne, ergonomique et totalement adapté aux loueurs de matériels de BTP.

=> des applications mobiles pour une transformation digitale accélérée

CICO (Check-In/Check-Out) : Une offre innovante qui permet de dématérialiser totalement les états des lieux lors des départs et retours des matériels. Disponible même hors ligne !

DELIVERY : Cette application mobile permet de gérer efficacement les tournées avec un suivi en temps réel des livraisons et des reprises de matériels. 

INTERVENTION : C’est l’application destinée aux techniciens itinérants. Elle intègre la visualisation des interventions affectées aux techniciens et un suivi en temps réel des réparations effectuées sur les chantiers.

Ces applications sont disponibles sous IOS et Android.

Demander une démo LOCPRO Easy
https://www.vega-systems.com/demo-locpro-easy/

MILWAUKEE® : fournisseurs d’outillage électroportatifs depuis 1924 !
Milwaukee
MILWAUKEE® fait partie du groupe Techtronic Industries (TTI) fondé en 1985, un des principaux fournisseurs mondiaux d’outillage. Depuis 1924, la marque développe la conception et la fabrication d’outils électriques à usage professionnel. Avec plus de 500 modèles d’outils, 3100 accessoires et 500 outils à mains, MILWAUKEE® joue un rôle prépondérant sur la scène internationale du marché de l’outillage électroportatif. Labellisés « HEAVY DUTY », chaque outil est le fruit d’une démarche qualitative associant à la fois les besoins des utilisateurs, une très haute qualité des matériaux, une fabrication à la pointe de la technologie et une ergonomie totalement orientée vers le confort des professionnels.

Avec ses outils, MILWAUKEE® tend à répondre, voire à surpasser toutes les normes et directives européennes et internationales, à la fois en termes de design et de sécurité. Nos programmes de recherche et de développement ont pour objectif d’anticiper et répondre aux futures exigences du marché tant au niveau de la réglementation que de la performance. MILWAUKEE® est, entre autres, un membre actif de l’EPTA (Association Européenne des Outils Electroportatifs) et est fier de pouvoir s’aligner sur les normes de mesures de l’industrie agréées par l’organisation.
L’innovation est au cœur de notre succès avec plus de 400 ingénieurs Recherche et Développement qui travaillent quotidiennement à l’élaboration des outils et technologies de demain. L’entreprise dispose de plus de 500 brevets à son actif. Ces dernières années, ce sont plus de 450 produits novateurs et durables qui ont été lancés.
Découvrir la gamme MILWAUKEE® :


Notre atelier Milwaukee France
Le service Milwaukee, une volonté forte de vous apporter le meilleur pour la réparation et la maintenance de vos outils. Un atelier interne en France dédié à notre gamme Milwaukee, une équipe formée travaillant en étroite collaboration avec nos développeurs et sites de production pour une amélioration constante de notre process. Un pôle d’accueil téléphonique dédié au service Milwaukee pour répondre à l’ensemble de vos préoccupations liées à l’après-vente. Vous faciliter le service, une de nos priorités !

Réparer votre outil
Chez Milwaukee®, le Service continue bien après l’achat de votre outil.
Si vous avez besoin d’une assistance concernant vos outils Milwaukee®, nous nous engageons à prendre en charge les réparations de manière simple, rapide et efficace grâce à notre Service d’Experts SAV.

Demande de réparation en ligne (e-service)
Pour gagner en simplicité et rapidité, utilisez le E-Service de Milwaukee®.
Les réparations sont effectuées à l’aide de pièces détachées d’origine par des spécialistes qualifiés. Les retraits et retours de vos outils sont 100% gratuits.
Suivez vos réparations du début à la fin grâce à un outil simplifié 
● Enregistrez-vous en ligne
● Choisissez vos lieux de collecte et de retour
Expliquez-nous la raison de la panne 
● Validez votre demande
● Un transporteur procédera à l’enlèvement
● Suivez en ligne chaque étape de la réparation
● Puis nous vous retournons votre outil réparé

Gérez vos réparations en toute simplicité avec Milwaukee E-Service !

Le service Platinum
Milwaukee® propose pour ses clients une offre de services tout inclus. Cette offre appelée le PLATINUM SERVICE, comprend l’entretien et la réparation des machines pour une durée de 36 mois.

Garanties : 
Pour bénéficier gratuitement de l’extension de garantie constructeur jusqu’à 3 ans pour vos outils et 2 ans pour vos batteries et chargeurs, il vous suffit simplement de l’enregistrer en ligne.


AUTOUR DE NOUS

L’ACIM salue le rapport « Michel-Rivaton »
ACIM news
Le gouvernement vient de publier le rapport « Michel-Rivaton », du nom de ces deux prescripteurs, relatif à la construction « hors-site » et modulaire qui repose sur la préfabrication et sur l’industrialisation, rapport qui avait été en son temps demandé par Julien Denormandie à l’époque où il était ministre du Logement. 

Après presque deux années de « macération » dans l’armoire des « dossiers en instance » au ministère du logement, le rapport désormais rendu publique, a été pris en charge par Emmanuelle Wargon, l’actuelle ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement.

En conclusion de leur expertise, Bernard Michel et Robin Rivaton respectivement Président et Directeur général de Real Estech, association de promotion de l'innovation pour le secteur immobilier, formulent 14 propositions en faveur d'une industrialisation maîtrisée de la construction selon une approche «hors-site », organisées autour de cinq enjeux majeurs : relever le juste coût de la construction, encourager l'innovation industrielle, améliorer l'accès à la commande publique, aménager le cadre juridique et structurer la filière de la formation initiale et continue…

Pour les dirigeants de Real Estech, « plus de 80% des travaux de construction pourraient être en effet réalisés en usine. Les atouts d'une telle industrialisation sont nombreux, mais nécessitent des évolutions, notamment d'un point de vue réglementaire ».

Si les professionnels de la construction industrialisée et modulaire, via leur organisation professionnelle l'ACIM (syndicat des Acteurs de la Construction Industrialisée et Modulaire), se félicitent d’une telle approche, ils attendent néanmoins des pouvoirs publics que soit transformé en actes concrets le rapport « Michel-Rivaton ». 

Pour l’ACIM, « ce rapport va dans le bon sens. Au travers de ses quatorze propositions, il présente de nombreux arguments et avantages en faveur d'une industrialisation de la construction  « hors-site ». Le syndicat professionnel soutient  notamment les propositions de créer un référentiel de certification pour les éléments préfabriqués, de favoriser la conception-réalisation, ainsi que la création d'une filière de formation telle qu’elle est proposée dans ce rapport.

Pour + d’infos : www.acim.pro
Construction de logements neufs au 4ème trimestre 2020
construction bis
De novembre 2020 à janvier 2021, les logements autorisés ont progressé de 9,6 % par rapport au trimestre précédent. Après une évolution régulière de juillet à novembre, les autorisations se sont repliées en décembre 2020 et stabilisées en janvier 2021. 

Sur l'ensemble des trois derniers mois, le nombre de logements autorisés est resté inférieur de 10,6 % à la moyenne des trois mois précédant le premier confinement (décembre 2019 à février 2020), et de 4,2 % à la moyenne des douze mois précédents. Au cours des trois derniers mois, les logements commencés, révisés à la baisse depuis 2018 , sont estimés en repli de 11,2 % par rapport aux trois mois précédents, en données CVSCJO. 

Sur l'ensemble de ces trois mois, les mises en chantier sont estimées à un niveau inférieur de 12,1 % à la moyenne des trois mois précédant le premier confinement, et de 8,9 % à la moyenne des douze mois précédents. 

Au cours des douze derniers mois, 377 600 logements ont été autorisés à la construction, soit 73 500 de moins qu'au cours des douze mois précédents (-16,3 %). Dans le même temps, on estime que 344 900 logements ont été mis en chantier, soit 44 000 de moins (-11,3 %) que pendant les douze mois précédents.

Locaux non résidentiels : Que ce soit sur le front des autorisations ou des mises en chantier de locaux non résidentiels, leur recul accuse des baisses révélatrices du marché actuel. Ainsi, de novembre 2020 à janvier 2021, les autorisations s’élèvent à 8,5 millions de mètres carrés, soit une baisse de -15,6 % par rapport aux mêmes trois mois un an plus tôt. Cette évolution décroissante en glissement annuel est assez proche de celle observée au dernier trimestre 2020 (-14,5 %). 

Sur cette même période, 5,9 millions de m² de mises en chantier de locaux ont été enregistrés, en net recul (-21,4 %) par rapport à la même période un an plus tôt. 

Sur un an (février 2020 à janvier 2021), 33,5 millions de m² de locaux non résidentiels ont été autorisés à la construction là aussi en baisse de - 19,1 % par rapport aux douze mois précédents. Au cours de cette même période, avec 23,1 millions de m², les enregistrements de mises en chantier ont également nettement reculé (-18,4 % par rapport aux douze mois précédents).

Commercialisation de logements neufs : Au cours de l’année 2020, 99 500 logements neufs ont été réservés en France métropolitaine, soit 31 500 de moins qu’en 2019 (-24,1 %). Dans le même temps, avec 82 300 mises en vente, l’offre s’est repliée un peu plus fortement (-27,5 %, - 31 150 logements). Cette contraction d’environ un quart du marché des logements neufs est principalement due à la crise sanitaire. En particulier, le premier confinement a eu un impact très fort sur les mises en vente et les réservations du deuxième trimestre 2020, et ce déficit n’a pas été rattrapé au cours des trimestres suivants.
Au quatrième trimestre 2020, c’est la demande qui recule davantage que l’offre, par rapport au quatrième trimestre 2019 (respectivement -24,5 % et -18,8 %). Les évolutions sont très proches dans le collectif et dans l’individuel.
CERC : Le point sur la filière Construction en Occitanie à février 2021
CERC occitane logo
L’activité de la filière Construction en Occitanie qui représente près de 73 000 entreprises et établissements pour un effectif de 122 530 salariés et un chiffre d’affaires cumulé de l’ordre de 15 milliards d’euros (B+TP), a faiblement progressé sur le 4ème trimestre 2020. Cependant, le premier trimestre 2021 s’annonce bien orienté dans tous les secteurs et des emplois seront à pourvoir.

Activité en baisse en 2020 avant une reprise en 2021 : Selon les entreprises interrogées (66%), il ressort que la production des entreprises du BTP a baissé de 7% en 2020. Malgré une forte reprise au mois de mai, les pertes d’activités n’ont pas été rattrapées. En 2021, les entreprises anticipent une croissance de 5%, avec un rebond moins marqué des travaux publics. 

La baisse de l’activité du Bâtiment est plus importante dans le gros œuvre (-12%) alors que les travaux de second œuvre diminuent de 5%. L’écart entre les deux branches s’explique par un recul important dans la construction de logements collectifs et de maisons individuelles, alors que le second œuvre bénéficie d’une demande dynamique des particuliers pour des travaux d’entretien et de rénovation. Les carnets de commandes affichent une visibilité à 6-8 mois en moyenne, confirmant une croissance de l’activité attendue en 2021. 

En attendant,  le nombre de logements mis en chantier et de permis de construire continue à diminuer : Sur un an, les logements autorisés ont baissé de 13,9% pour 41 600 logements ; les mises en chantier de -10,4% pour 37 700 logements construits. Concernant les surfaces non-résidentielles autorisées à la construction, elles ont baissé de 16,4% (2,961 millions/ m2), de même pour les mises en chantier en baisse de 14,1% (1,889 millions/m2)
 
Les travaux publics enregistrent une baisse de 5% de l’activité impactée par le recul important de la commande publique, notamment des collectivités territoriales. La croissance 2021 (+1%) devrait être faible et dépendra de l’évolution des appels d’offres.

Investissements et rentabilité à la baisse : En 2020, si les investissements sont en baisse 2020 (-12%) générée par le bâtiment (-22%), ils augmentent de 3% dans les travaux publics. En 2021, l’effort d’investissement serait porté par le bâtiment (+11%). 

Côté rentabilité d’exploitation, dans un environnement toujours très concurrentiel la rentabilité des acteurs de la construction s’est dégradée en 
2020 : 41% des entreprises annoncent une baisse de leur rentabilité, 22% une hausse et 37% une stabilité. L’augmentation des prix des devis a bénéficié principalement au second œuvre. La hausse de la demande des particuliers est à l’origine d’une augmentation des délais d’exécution des chantiers. L’année 2021 se solderait par une amélioration de la rentabilité d’exploitation pour 36% des chefs d’entreprise, contre 10% une diminution et 54% une stabilité. L’augmentation des prix des matières premières expliquerait en partie cette faible amélioration.

Plus d'infos :
https://www.cercoccitanie.fr/
Les Travaux Publics toujours à la peine
logo FNTP
Selon la note de conjoncture mensuelle de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), le secteur peine  à retrouver son niveau activité d’avant-crise sanitaire. Le niveau de facturations a ainsi reculé de 10,4% en janvier 2021 par rapport à la même période un an plus tôt où le secteur avait pu bénéficier d'une forte dynamique grâce à l'approche des élections municipales. En cumul sur les 12 derniers mois, les travaux réalisés se rétractent de 14,1%. Néanmoins, les chiffres sont un peu plus encourageants du côté des prises de commandes, avec une hausse de 5,9% des marchés conclus durant le premier mois de l'année en cours.
GNR : le BTP remonte au front !
GNR
Par la voix de la FFB, de la Capeb, de la FNTP et de la CNATP, rejointes par les producteurs de matériaux de l'Unicem, les entreprises du BTP  voient avec inquiétude s'approcher la suppression du tarif spécial du gazole non routier (GNR) à compter du 1er juillet prochain.

Alors même qu’elles avaient obtenu de haute lutte une prolongation d’un tarif spécial pour le gaz non routier consommé par leurs engins de chantier, voilà qu’à l’approche du 1er juillet 2021, date à laquelle il devrait être abrogé, les entreprises du BTP repartent au combat. Elles estiment en effet que la période de crise telle que nous la vivons actuellement et ses répercussions dommageables dans leurs activités, n’est pas à proprement parler propice à son annulation, faute d’avoir trouvé de solution alternative d’ici là, comme d’ailleurs le gouvernement s’en était engagé.

Pour la FFB, la Capeb, la FNTP et la CNATP « les dernières hypothèses présentées par le ministère de la Transition Écologique font état d’une période nécessaire à sa mise en place de près de 24 mois. A fortiori, les deux réunions tenues avec l’ensemble des représentants de l’État et nos organisations professionnelles n’ont pas permis d’aboutir à une solution acceptable pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics », ont écrit les fédérations dans un communiqué commun publié fin février dernier.

À L'INTERNATIONAL

Après une « Annus 2020 horribilis », le marché des véhicules industriels non routiers prêt à rebondir en 2021
highway
Le 24 février dernier, Interact Analysis, cabinet international d’études de marchés, a publié un nouveau rapport concernant le secteur mondial des véhicules non routiers - « The Off-Highway Vehicles Market » - en décroissance de 2,6% en 2020 liée à la crise sanitaire. Le rapport note toutefois que le marché pourrait rebondir de +6,5% en 2021. Quant au taux de croissance annuel composé (TCAC), il devrait être de 3,6% entre  2019 à 2029, en termes d'expéditions unitaires.

En raison de l’arrêt des chantiers et de l’annulation des grands évènements mondiaux, cette baisse des ventes mondiales de matériels de construction en 2020 a touché la plupart des régions, à l’exception de la Chine qui a enregistré une croissance des ventes de 37% de pelles hydrauliques et de 40% de chariots télescopiques. Toutefois, l’étude note un redressement global des ventes de l’ordre de 6,5% à partir du second semestre 2020, ventes qui devraient encore progresser courant 2021.



S’agissant du segment des machines agricoles qui occupe la part la plus importante en volume, il est le seul à avoir maintenu ses ventes en 2020 avec des prévisions toujours positives à plus long terme. Selon Alastait Hayfield, Directeur de Recherche chez Interact Analysis « nous prévoyons que le volume global des ventes d'équipements de manutention dépassera celui des équipements agricoles à partir de 2025, sachant que les achats en ligne, le commerce électronique et l'automatisation des entrepôts, vont stimuler la demande d'équipements légers tels que les chariots élévateurs. Nous estimons que plus de 36% des expéditions de véhicules non routiers seront à motorisation électrique dès 2029. Il existe en effet une forte demande pour des engins plus écologiques, notamment en milieu fermé ou encore dans des zones sensibles au bruit. »

Pour + d’infos : Joseph Walker, Interact Analysis, 44 (0) 7903 556059 e.mail : jos.walker@interactanalysis.com
Location européenne : du mieux mais à zones géographiques inégales
logo ERA 07-2020
Fin février dernier, l'European Rental Association (ERA) a publié une mise à jour de son rapport sur le marché 2020 de la location européenne, en grande partie nécessitée par la crise sanitaire. Cette réévaluation du marché au cas par cas couvre la période 2019 à 2022. Elle y inclu des estimations d’une activité professionnelle forcément liée au marché de la construction et au PIB de chacun des 15 pays concernés.

Bien que le secteur de la location de matériel de chantier en Europe ait été durement touché par la pandémie de 2020, les entreprises ont su réagir avec célérité afin de s'adapter aux défis de cette période de crise et ainsi réduire son impact sur leur marché captif.

Pour le proche avenir, l'inertie relative du secteur de la construction, à laquelle s’ajoutent des réajustements pro cycliques mis en œuvre par les différents gouvernements au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie, devraient se traduire en 2021 par des perspectives finalement moins pénalisantes que celles envisagées par les entreprises de la location, dont les activités de service sont de ce fait plus sensibles que d’autres aux soubresauts perpétuels de l’économie.

On s'attend en effet à ce que les éventuels contrecoups sur les investissements du secteur privé soient compensés par des segments d’activités plus résilients, tels que la demande d’infrastructures et la rénovation… Reste à savoir si l’incertitude économique liée à la crise sanitaire et les investissements limités en CAPEX, qui correspond au total des dépenses d'investissement des entreprises, à l’inverse des investissements productifs, ne seront pas préjudiciables aux activités des loueurs européens ?

Selon Michel Petitjean, secrétaire général de l'ERA : « L'impact de la première vague de la pandémie a varié de manière significative selon  les différents zones géographiques tributaires de la crise actuelle. Mais également en fonction des réponses de chaque pays concernant les mesures de restrictions prises au cas par cas pour chacun d’eux. Raison pour laquelle, en deuxième partie de l'année, malgré une sensible reprise dans la plupart d’entre eux, les estimations de l’activité sur l'ensemble de 2020 est difficile à juger avec précision. »

C’est dans ce contexte pour le moins incertain que le rapport de l’ERA estime que ce sont les régions du nord et du centre de l'Europe qui ont été les plus résilientes par rapport aux pays de la région sud et du Royaume-Uni, avec des écarts plus importants que prévus d’une région à l’autre.

Europe du Nord : On estime désormais que l'activité locative au Danemark (-2,3% contre -5,5%) et en Suède (-2,2% contre -4,2%) a été beaucoup plus forte en 2020 grâce à une meilleure performance du secteur de la construction ; De même qu’en Finlande, mais aussi grâce à une meilleure appréciation de l'activité locative  (-4% contre -5,3%) faite par les loueurs finlandais.

Europe occidentale et centrale (hors Royaume-Uni) : Dans cette grande zone géographique, deux pays semble avoir tiré leur épingle du jeu en raison d’une meilleure santé du secteur de la construction : Les Pays-Bas qui affichent une activité locative de -2,3% par rapport à l'estimation précédente de -5,3% ; L’Allemagne dont l’activité locative a été estimée à -3,1%, contre -4,7% précédemment.

Europe du Sud : Les estimations de l'activité locative varient peu en Italie et en Espagne, l'Italie affichant une augmentation de 1 point de pourcentage et l'Espagne une baisse de 0,3 point. La France, quant à elle, se démarque des deux pays précédents en tant que seul grand marché locatif affichant une activité inférieure aux estimations précédentes : -15% contre -14,3%, conséquence inhérente à la révision du marché de la construction passé de -7,6% à -10,1%. A contrario, suivant le réajustement de l’ERA, cette forte baisse de l'activité locative en 2020, confère à la France une croissance de rattrapage en 2021 à +9,5%, une « remontada » bienvenue, comme disent les Espagnols (Ndlr).

Royaume - Uni : Considérant le Royaume-Uni comme un cas à part du fait du Brexit, l'estimation de l'activité locative en 2020 montre une amélioration, à -14,8% par rapport aux -16,3% précédents. Cela est dû à une augmentation similaire de l'activité de construction passée de -9% à -5,6%.

Des estimations semblables sont présentées dans cette mise à jour de l'EER pour les années 2021 et 2022, bien qu'elles soient beaucoup plus difficiles à établir et, par conséquent, moins fiables. Le secteur européen de la construction devrait se redresser lentement en 2021 après un effondrement en 2020. La reprise serait en partie due à un effet mécanique ainsi qu'à une reprise d'activité de la consommation et du commerce qui devrait s'améliorer tout au long de 2021.

Cette mise à jour de l’ERA, effectuée en collaboration avec IHS Markit, sera jointe en tant qu'additif au rapport de marché « ERA 2020 » et envoyée à toutes les entreprises et / ou associations qui en ont déjà possession.

Pour en commander un exemplaire, contactez l'European Rental Association 
Newsletter de l'European Rental Association (ERA)
era news
La newsletter de l'European Rental Association (ERA), éditée par l'International Rental News (IRN), le magazine officiel de l'association, est disponible en suivant le lien ci-après.
https://www.khl.com/10158.newsletter





Pour + d'infos sur l'ERA : 

CONFÉRENCES - SALONS - EXPOSITIONS

Le Bâtiment et les Travaux Publics au cœur du Grand-Est
BATP
JPS Events en partenariat étroit avec les Fédérations représentatives des entreprises régionales de la Construction, organisent à Colmar (Haut-Rhin), du 17 et 18 septembre prochains le Salon « Meeting BATP », le premier salon du BTP de la Région Grand-Est réservé aux professionnels du secteur.

Malgré le contexte de la crise sanitaire, la filière du BTP du Grand Est de la France, organise dans sa région un salon rivalisant avec ceux du Nord (Nordbat à Lille) et de l’Ouest (Artibat à Rennes). Sous le nom de « Meeting BATP » à Colmar initié par la société d'événementiel JPS Events, ce nouveau salon prévu les 17 et 18 septembre prochains devrait proposer aux visiteurs professionnels et aux exposants du secteur (entreprises, artisans, prescripteurs…),  une zone de présentation de l’ordre de 13 000 m2, à l’intérieur au Parc des Expositions de la ville, dédiée au gros œuvre et second œuvre, aux travaux publics, aux équipements techniques (matériels lourds et légers) et à leurs services afférents. 
Les organisateurs tablent sur la venue de 250 exposants.
Cette manifestation d’exception vise également à rassembler les acteurs de la construction afin qu’ils puissent découvrir et partager des solutions innovantes, échanger leurs expériences, éclairer les nouvelles tendances du Bâtiment et des Travaux Publics, s’informer sur les nouvelles normes, définir des enjeux communs en terme de performance au service des territoires et de la population.

Pour + d’infos : www.meetingbatp.com
Contact : +33 (0)6 22 19 17 24
« ARTIBAT garde le cap ! »
artibat 21
Le Salon ARTIBAT 2021, qui se tiendra sur trois jours du 13 au 15 octobre prochains au Parc des Expositions de Rennes, confirme la confiance de ses exposants avec, à ce jour, plus de 700 inscrits, soit 85 % des 65 000 m2 de la surface d’exposition. 40 000 professionnels sont attendus !

À quelques mois de cet événement incontournable de la filière, qui sera d’ailleurs probablement le premier grand rendez-vous sectoriel physique depuis le début de la pandémie, Artibat constitue, pour les exposants (entreprises, artisans, prescripteurs), une valeur sûre, tant pour des rencontres conviviales avec les professionnels que pour le business qu’il génère. 

Pour les organisateurs « Artibat  s’annonce comme « LE » rendez-vous très attendu par la profession, surtout après cette année si particulière. » 

Artibat 2021 éditera son catalogue millésime des nouveautés et proposera une véritable vitrine technologique des produits de la filière. Ce guide des nouveautés, distribué gratuitement aux visiteurs, leur permettra de poursuivre l’expérience « Nouveautés vues sur ARTIBAT » après le salon. 

Lieu d’échanges sur les sujets qui font l’actualité, Artibat, c’est aussi des temps forts dédiés à des sujets en phase avec l’actualité, tels que la rénovation énergétique et ses enjeux. Rappelons d’ailleurs qu’il sera possible de découvrir, sous la marque CIRQ* hébergée au cœur du salon, les innovations des 15 startups sélectionnées par un jury de professionnels.

Cette édition 2021 permettra également de vivre une expérience aussi unique qu’immersive grâce au partenariat engagé avec HB Développement**.  Les organisateurs font le pari d’une approche sensorielle pour cette installation temporaire, déployée sur 130 m². Ce projet d’envergure a pour ambition d’inviter à innover, repenser et/ou apporter des aménagements et solutions qui permettraient d’améliorer ou d’adapter le quotidien des personnes âgées ou en situation de handicap. Concrètement, les visiteurs, vêtus de simulateurs de vieillissement, d’équipements 3D et autres dispositifs de simulation pourront tester des installations afin d’appréhender et ressentir les obstacles auxquels les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap doivent faire face dans leur quotidien. 

« C’est grâce à la confiance de nos exposants que nous gardons le cap et l’envie de préparer un salon exceptionnel pour la fin de cette année. L’éclaircie se devine sur le second semestre et l’équipe est pleinement mobilisée afin d’accompagner les exposants dans leurs préparatifs, organiser les projets ambitieux qui font l’actualité du bâtiment et évidemment, veiller au respect des mesures sanitaires indispensables au rassemblement de plus de 40 000 professionnels », expose Valérie SFARTZ, directrice générale du salon.

*Une marque co-déposée par ARTIBAT et Novabuild.

** HB Développement : détenteur de marques qui garantissent l’expertise des artisans du bâtiment pour tous types de travaux liés au confort d’usage, le maintien à domicile et l’accessibilité de l’habitat. Tous les projets ainsi que le salon seront évidemment organisés dans le strict respect des consignes sanitaires qui seront en vigueur en octobre 2021.

Pour + d’infos : Liste des exposants accessible sur :  www.artibat.com
Ou sur www.n-schilling.com

LU DANS LA PRESSE

Le Moniteur Matériels, La Tribune, BTP Magazine...
presse news
Le Moniteur Matériels (22/02/2021) : Des prévisions encourageantes pour 2021 : Si 2020 fut une année compliquée du côté des ventes de matériels de construction, tant les perspectives étaient floues en raison de la crise sanitaire, l’année 2021 pourrait retrouver des niveaux très hauts, proches des meilleures années. C’est en tout cas le sentiment du Seimat, qui vient de publier ses perspectives : selon l’organisation professionnelle  (…) l’année en cours devrait finir sur un +8% par rapport à l’année précédente...

La Tribune (22/02/2021) : Construction : l'État se réveille sur le hors-site. Le gouvernement vient de publier le rapport Michel-Rivaton sur la construction hors-site. Les deux experts reviennent sur les avantages de ce type de construction mais aussi sur les freins qui empêchent encore son développement en France…

BTP Magazine (17/02/2021) : Les « Trophées Grues à tour » sont de retour. Face au succès des deux dernières éditions de 2019 et 2020, le DLR et le Syndicat professionnel des monteurs et dépanneurs de grues (SPMDG) confirment le retour des « Trophées Grues à Tour ». Les professionnels du secteur peuvent, jusqu’au 28 juillet 2021, se rendre sur le site dédié aux « Trophées » pour télécharger leur dossier de candidature et le soumettre aux jurés.