CERC Occitanie : Bilan de l’activité Construction en 2020 et perspectives 2021
CERC occitane logo
Comme dans la plupart régions de l’hexagone, le secteur de la Construction en Occitanie a été fortement impacté par le premier et le second confinement avec un arrêt brutal de l'activité. Il semblerait pourtant que le Bâtiment s’en sort mieux que les travaux publics, à l’exception des travaux d’urgence.

L’activité des Travaux Publics : Durant cette période, la commande publique a été stoppée malgré les nombreuses alertes de la Profession en direction des collectivités et des services de l’Etat. A cela est venu s’ajouter le report des élections municipales qui a engendré un retard dans la reprise de la commande publique, conduisant à une baisse historique de la production de l’ordre de 35% par rapport à 2019 (source FNTP). Conséquence, en 2020, la baisse du chiffre d'affaires pour les entreprises occitanes du secteur qui dépendent pour 70% de la commande publique et de 30% de la commande privée, est estimée entre -10% et -15% par rapport à l’année précédente, ceci malgré un léger sursaut de l’activité à partir du mois de septembre et jusqu’au mois de décembre mais de manière insuffisante pour relancer l'activité et l’emploi.

Le climat des affaires demeure morose sur les premiers mois de l'année 2021 mais des perspectives encourageantes sont attendues sur la fin de l'année. La visibilité, selon les chefs d’entreprises du secteur interrogés est réduite à 1 mois pour un secteur d’activité qui habituellement s’inscrit dans une visibilité de 6 à 9 mois.

Dans le Bâtiment, il semblerait que ce secteur tire son épingle du jeu par rapport à celui des Travaux publics. En effet, le bilan 2020 du bâtiment s’avère plus positif que prévu au final, les entreprises ayant dans leur ensemble bien travaillé malgré la crise sanitaire. Elles ont bénéficié d’un regain d’activité inattendu au printemps dernier, dès la fin du premier confinement, tiré par la demande des particuliers pour des travaux d’entretien-rénovation. C’est une chance compte tenu du contexte économique et sanitaire d’ensemble.

Néanmoins, le nombre de logements mis en chantier et de permis de construire diminue. 

Ainsi, à fin mars 2021, sur un an, 42 400 logements ont été autorisés à la construction, en baisse de 13,7% et 39 300 logements ont été mis en chantier 
(-5,3%). Les ventes de logements à la fin du 4ème trimestre 2020, accusent une baisse de 36,4% sur un an, pour 8 420 logements commercialisés. Quant aux surfaces de locaux, 2 950 millions de m2 (-15,2 %) ont été autorisés et 1 950 millions de m2 ont été mis en chantier (-14,2%). En septembre, la tendance s’est maintenue avec des carnets de commandes remplis.