La FNTP part en campagne contre la silice cristalline
logo FNTP La reconnaissance des poussières de silice comme agent cancérogène, depuis le 1er janvier 2021, entraîne des obligations nouvelles en termes de prévention du risque chimique au travail et l’efficacité des moyens de prévention mis en place.

Se pose à ce titre la question de l’efficacité des équipements utilisés actuellement pour prévenir ce risque à effets différés dans le temps. Les premiers résultats de la campagne « Carto Silice » ont fait apparaître une marge de progrès souhaitable pour plusieurs applications.
Les professionnels du BTP sont donc invités à participer à une nouvelle campagne nationale de mesure, sous l’égide de la FNTP, avec le concours de l’OPPBTP, l’INRS, la DGT (Direction Générale du Travail) et la CNAM.

L’émergence du risque silice sur les chantiers pose un problème de mesurage, les tâches émissives pouvant être diverses et les durées d’exposition très variables. Les campagnes de mesures annuelles rendues obligatoires dans chaque entreprise par une règlementation de 2009 pourraient s’avérer peu représentatives des expositions réelles et extrêmement coûteuses.

Disposer de bonnes pratiques à appliquer, évaluées lors de campagnes de mesures mutualisées, et à contrôler sans systématiquement faire appel à des mesures d’air dans chaque entreprise serait une piste pour réduire les obstacles à la mise en place des mesures de prévention. « A cet effet, un document est à la disposition des professionnels du BTP. Il recense 19 situations de travail les plus courantes, ainsi que les bonnes pratiques en matière de prévention technique, organisationnelle et humaine pour réduire l'empoussièrement au poste de travail », indique l'OPPBTP.

Pour connaître l’ensemble des documents nécessaires à la bonne compréhension de la campagne, suivre le lien suivant : https://www.carto-silice.fr/
Ou pour participer à l’enquête : https://ledesamiantage.fr/ / campagne-nationale-de-mesure