Projet de Budget 2018 : les principales mesures qui concernent le BTP
projet
Le Gouvernement a présenté le 27 septembre dernier son projet de loi de finances (PLF) 2018. Politique du Logement, transition énergétique, finances locales... De nombreuses mesures présentées dans le projet de loi concernent directement le secteur du BTP, et plus particulièrement le logement via les dispositifs Pinel et PTZ.

Le dispositif Pinel est maintenu pour quatre ans, jusqu'au 31 décembre 2021 (pour 6,9 milliards d'euros). Mais il sera recalibré, à partir du 1er janvier 2018 sur les acquisitions ou constructions de logements réalisées dans les zones A, A bis et B1 (agglomération parisienne, Côte d'Azur, agglomération genevoise et d'autres grandes agglomérations, ainsi que les départements d'outre-mer).

Également prolongé jusqu'au 31 décembre 2021 : le prêt à taux zéro (PTZ), principal dispositif d'aide à l'accession à la propriété. Il sera recentré sur les logements anciens dans les zones qui ne sont pas marquées par un déséquilibre entre l'offre et la demande de logements. Par ailleurs, lors d’une rencontre avec la FFB, Emmanuel Macron a annoncé que le prêt à taux zéro serait prolongé dans les zones rurales, contrairement à ce qui était prévu dans la première mouture du plan logement, mais avec un plafond réduit. De ce fait, alors que le PTZ permettait de financer jusqu'à 40% du coût d'une opération, il a évoqué la possibilité d'en ramener le plafond à 20% dans ces zones non prioritaires. Pour Emmanuel Macron « la suppression du PTZ dans le neuf pour la zone C aurait eu pour effet de tuer l'activité dans ces régions ».

Dans son plan logement, le gouvernement prévoit également : 
• l’inversion de la fiscalité immobilière,
• la libération des terrains publics,
• l’intéressement financier des communes à la construction,
• le renforcement de la lutte contre les recours abusifs,
• la volonté d’ancrer durablement la simplification des normes, accompagnée d’une consolidation du rôle du CSCEE (Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique),
• l’appui à la maquette numérique,
• la simplification des procédures pour les HLM et la mise en place d’un dispositif favorisant la vente aux locataires.