Conjoncture du BTP dans le Grand Est à fin mai 2018
CERC GE
En ce milieu d’année l’activité de la construction neuve dans le Grand Est de la France montre des signes évidents d’une reprise attendus par les professionnels du Bâtiment, signes confortés par les indicateurs du CERC Grand-Est à fin mai 2018.

Concernant l’individuel, 3 200 logements ont été autorisés dans le Bas-Rhin à fin mai 2018 sur 12 mois glissants et 2 700 maisons ont été commencées. Les évolutions sont identiques : +12%. Quasiment 500 maisons ont été construites en plus par rapport à la moyenne des 10 dernières années.

Dans le Haut-Rhin, l’augmentation des autorisations est plus prononcée que celle du Bas- Rhin (+13%) mais celle des mises en chantier est plus légère (+5%).

2 225 maisons ont été autorisées et 1 844 ont été mises en chantier à fin mai 2018. En comparaison à l’activité moyenne des 10 dernières années, les constructions actuelles sont supérieures d’environ 130 logements individuels.

Pour le collectif, à fin mai 2018, sur 12 mois glissants, près de 7 200 logements ont été autorisés dans le Bas-Rhin, soit 42% de plus qu’à fin mai 2017. Les mises en chantier progressent de 13% avec 5 700 logements collectifs. Par rapport à la moyenne des 10 dernières années, le secteur note une meilleure activité : +1 015 constructions. S’agissant du collectif le Haut-Rhin enregistre un pic des autorisations de logements de +108%, avec 3 500 autorisations. Au niveau des mises en chantier la hausse est bien plus modérée : +28% avec 1 800 logements commencés.
Si nous prenons en référence l’activité moyenne des 10 dernières années, nous faisons le même constat que pour les logements individuels : +130 logements construits.

Total logements : 4 départements notent un recul du nombre de logements mis en chantier à fin mai 2018 : les Ardennes (-25%), la Marne (-19%), la Meuse (-18%) et les Vosges (-5%).
La Meurthe-et-Moselle est le département à l’évolution positive la plus forte : +34%, suivi par la Haute-Marne : +22%. Le Bas-Rhin et le Haut-Rhin ont des hausses plus mesurées : +12% et +15%.

En ce qui concerne les locaux non résidentiels dans le Bas-Rhin, les autorisations de bâtiments sont en augmentation de 14% tandis que les mises en chantier stagnent.
674 000 m² ont été autorisés et 470 000 m² ont été commencés.

Dans le Haut-Rhin, 403 000 m² ont été autorisés et 245 000 m² ont été mis en chantier, soit des évolutions respectives de +36% et +44% par rapport à mai 2017.